«Racisme anti-blanc» : la justice rejette le concept de «Français de souche»

le
13
«Racisme anti-blanc» : la justice rejette le concept de «Français de souche»
«Racisme anti-blanc» : la justice rejette le concept de «Français de souche»

Les «Français blancs dits de souche» ne constituent pas un «groupe de personnes» au sens de la loi française, a estimé jeudi le tribunal correctionnel de Paris, qui a relaxé un rappeur et un sociologue attaqués pour racisme anti-blanc par une association. Le parquet avait requis la relaxe.

La 17e chambre estime dans une décision que la notion «ne recouvre aucune réalité légale, historique, biologique ou sociologique», que «la blancheur ou la race blanche» n'est «en aucune manière une composante juridique de la qualité des Français» et que «les Français blancs dits de souche ne constituent pas un groupe de personnes» au sens de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, qui régit principalement la liberté d'expression en France.

Elle a relaxé, sur cette base, un rappeur et un sociologue qui avaient conjointement publié en 2010 un livre et un CD au titre commun, «Nique la France», attaqués pour «injure publique à caractère racial» par l'Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne (Agrif).

La plainte visait le seul titre du livre et de nombreux passages de la chanson, également qualifiés par l'association de «provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes», en l'occurrence des «Français dits de souche».

«Je me torche avec leur symbole éc½urant»

«Ce que j'en pense, de leur identité nationale, de leur Marianne, de leur drapeau et de leur hymne à deux balles. Je vais pas te faire un dessin, ça risque d'être indécent, de voir comment je me torche avec leur symbole éc½urant», disait notamment la chanson, écrite par le rappeur Saïdou, de son vrai nom Saïd Zouggagh. «Nique la France et son passé colonialiste, ses auteurs, ses relents et ses réflexes paternalistes, Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes», martèle le chanteur dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • exmarot9 le vendredi 20 mar 2015 à 18:05

    . Aujourd’hui, défendre l’identité française vous fait souvent suspecter d’être un suppôt du Front national, ce qui n’est absolument pas le cas en ce qui me concerne. » "Adieu ma France" du Général Bigeard. Éditions du Rocher. Collection "Documents". 252 pages.

  • exmarot9 le vendredi 20 mar 2015 à 18:04

    Adieu ma France réduite à l'état d'urgence, ma France déconstruite, en guerre avec elle-même. Je veux, néanmoins, demeurer optimiste et croire en ton sursaut. Mais qui te sauvera?"Je souhaite vivre encore dans une société française fière de ses racines et de sa spécificité. Et ce n’est pas une question de couleur de peau. C’est une question d’état d’esprit, d’attitude.

  • Corsair7 le vendredi 20 mar 2015 à 12:37

    Je trouve cette femme très belle,cette photos est vraiment de l'art.

  • M4958114 le vendredi 20 mar 2015 à 10:57

    très bonne propagande pour le fn merci !!

  • miez1804 le vendredi 20 mar 2015 à 10:45

    Et la il n'y a pas de commentaire de la part de nos CHERES Politichiens?!

  • M4358281 le vendredi 20 mar 2015 à 09:45

    ne le refais pas 2 fois le geste ..tu vas te retrouver avec quelque chose de dur derrière ..!

  • M1961G le vendredi 20 mar 2015 à 09:04

    les français de souche pourront toujours se prononcer dans les urnes et voter utiles .

  • M8613027 le vendredi 20 mar 2015 à 08:44

    J'ai toujours voté centre ou gauche ... Maintenant c'est fini, un bon diktat verra peut être ses parasites s'envoler vers d'autre cieux ... Amen. Fière de mes raçines

  • M8613027 le vendredi 20 mar 2015 à 08:42

    Hontes au distributeurs d’assistanat social, pensez un peu à ceux qui ont fait la France avant de nantir d'aidse ces communautés qui ne vivent qu'en parasite.

  • M8613027 le vendredi 20 mar 2015 à 08:39

    Amis entends tu ce cri sourd ...d'un pays qu'on enchaîne Nous sommes d'un pays où les gens au creux des lits font encore des rêves.Ici, depuis que toi et tes frères sont là, c'est vous vivez sur notre dos pendant que nous, et ceux qui ont fait la France, marche ou crève. Retourne chez toi manger ton sable.