Racing - Toulon, demandez le programme

le
0
Racing - Toulon, demandez le programme
Racing - Toulon, demandez le programme

La belle parenthèse bretonne est déjà refermée. Le Racing, tombeur de Clermont vendredi (34-33 a.p.), et Toulon, vainqueur de Montpellier (27-18) samedi lors des demi-finales à Rennes, ont déjà la tête tournée vers Barcelone où ils se disputeront le bouclier de Brennus vendredi devant près de 100 000 personnes. D’ici là, il s’agit de reposer les corps et d’affûter les âmes, de la meilleure façon, afin de revenir couronné de ce voyage inédit.

 

Des entraînements allégés. « Maintenant, il faut surtout récupérer, c’est la base de tout », glisse Brice Dulin, l’arrière du Racing, le front tuméfié et un genou endolori au moment de quitter le Roazhon Park, vendredi, après cent minutes d’un match endiablé. Les Ciel et Blanc ont retrouvé leur centre d’entraînement du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) dès samedi après-midi pour des séances de soins. « Ils sont au repos jusqu’à lundi midi (NDLR : aujourd’hui) », explique le co-entraîneur Laurent Labit. Ensuite, il sera surtout question de régénération, d’analyse du jeu de Toulon par vidéo et de mise en place tactique. Tout cela à huis clos. Le travail physique est fait. Le Racing ne pourra pas mieux jouer que contre Clermont. Il lui faut juste garder du jus après une saison harassante qui l’a conduit au bout des deux compétitions (NDLR : défaite 21-9 contre les Saracens le 14 mai en finale de la Coupe d’Europe). Toulon, éliminé par les Ciel et Blanc en quarts de la Coupe d’Europe (19-16) en avril et directement qualifié pour les demi-finales du Top 14, a moins joué durant l’année mais le club varois était à pied d’oeuvre samedi soir et il comptera donc un jour de moins de récupération. « C’est pourquoi on a immédiatement basculé sur le match à venir, souligne le capitaine Guilhem Guirado. L’objectif, c’est le titre et il faudra être frais. » Le programme sera sensiblement le même que pour les Racingmen.

 

Ducalcon et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant