Racing 92 : Dan Carter, acte I

le
0
Racing 92 : Dan Carter, acte I
Racing 92 : Dan Carter, acte I

Titulaire à l'ouverture samedi, contre Northampton (16h15), Dan Carter fera donc ses grands débuts avec le Racing 92 en Coupe d'Europe devant son nouveau public. Retour sur son intégration et son futur apport dans le jeu des Franciliens.

Débarqué en France le 27 novembre dernier, Dan Carter va donc enfin évoluer sous le maillot du Racing 92. Le Néo-Zélandais aura la lourde tâche d’animer l’attaque de son équipe, samedi à Colombes, face à Northampton, principal adversaire du Racing pour la première place du groupe 3. Mais du côté du club des Hauts-de-Seine, on ne s’inquiète pas plus que cela tant son intégration au sein du collectif semble se dérouler à merveille. « J’ai l’impression qu’il prend du plaisir d’être avec nous, son adaptation se passe plutôt très bien. Il commence à communiquer d’avantage, il commence à trouver ses mots en français », disait de lui Dimitri Szarzewski mercredi.

Même son de cloche pour Laurent Travers, l’entraîneur des avants : « Il le fait discrètement mais il travaille énormément. Il a demandé des cours supplémentaires, il a demandé d’avoir des cours le matin sur la communication, sur les annonces, sur la prononciation de façon à ce que les gens le comprennent le mieux possible dans la fatigue. » Pour le mettre en confiance, les entraîneurs du Racing ont donc décidé de le titulariser samedi tout en étant bien entouré. Que ce soit Mike Phillips, à la mêlée, ou encore Laulala, en deuxième centre. C’est donc à côté de nombreux anglophones que Carter jouera sa première rencontre.

« Ne pas attendre qu’il traverse le terrain à lui tout seul »

Le double champion du monde et triple meilleur joueur du monde (2005, 2012, 2015) se sait donc très attendu pour sa première en Ciel et Blanc à Yves-du-Manoir. Pour autant, au club, on a tenu à relativiser son apport au sein de l’équipe pour lui enlever toute pression inutile. « C’est un joueur de classe mondiale qui connaît la pression des grands matches, confie son compatriote Joe Rokocoko. C’est quelqu’un d’intelligent, on l’a vu à l’entraînement. Il sait qu’il ne peut pas tout changer tout de suite mais il n’a pas hésité à dire ce qu’il souhaitait qu’on fasse ».

Au fur et à mesure, Dan Carter devrait prendre les clefs du camion Racing mais il ne pourra rien faire seul comme l’a rappelé Travers. « Il ne faut pas attendre qu’il traverse le terrain à lui tout seul. Ce qu’on attend, c’est qu’il nous amène ces 5 ou 10% qui vont faire que l’équipe va être meilleure ». Et peu importe son statut, le pack d’avants sera toujours déterminant dans l’animation du jeu, selon l’ancien technicien de Castres. « Il faut savoir une chose, si les avants ne font pas ce qu’il faut pour avoir de bons ballons, il est difficile pour un numéro 9 ou un 10 de se mettre en œuvre (sic). » Sauf peut-être quand on s’appelle Dan Carter…

Guillaume MARION

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant