Rachida Dati retire sa candidature à Paris

le
3
RACHIDA DATI RETIRE SA CANDIDATURE À PARIS
RACHIDA DATI RETIRE SA CANDIDATURE À PARIS

PARIS (Reuters) - Rachida Dati annonce mardi le retrait de sa candidature à la primaire UMP pour l'élection municipale à Paris, estimant que Nathalie Kosciusko-Morizet, la favorite à droite pour 2014, a d'ores et déjà été choisie "par les médias et le système".

L'ancienne ministre de la Justice, maire du VIIe arrondissement de Paris, avait déjà laissé entendre dans Le Journal du Dimanche qu'elle n'entrerait pas en rivalité avec son ex-collègue du gouvernement Fillon.

"Que l'UMP désigne NKM et commençons la campagne municipale maintenant! Elle a déjà été choisie par les médias et le système, la réalité est celle-là, même si je le regrette pour les autres candidats", déclare Rachida Dati dans une interview à paraître jeudi dans Le Point. "Dans ce contexte, je retire ma candidature", annonce-t-elle.

Rachida Dati estime que la droite a de réelles chances de détrôner la gauche - au pouvoir à Paris depuis 2001 - au motif que la municipalité socialiste sortante "est déconnectée des réalités".

L'élue est toutefois critique sur les modalités de la primaire UMP, pour laquelle cinq candidats restent en lice : Nathalie Kosciusko-Morizet, les conseillers de Paris Jean-François Legaret et Pierre-Yves Bournazel, le secrétaire national de l'UMP Chenva Tieu et le conseiller régional Franck Margain (Parti chrétien-démocrate, associé à l'UMP).

Le premier tour de la primaire aura lieu du 31 mai au 3 juin par vote électronique, un éventuel second tour est prévu du 7 au 10 juin.

Le préinscription pour les Parisiens désireux de participer à la consultation - et inscrits sur les listes électorales de la ville - a commencé lundi sur internet et s'achèvera le 28 mai à 19h00. Les futurs électeurs devront acquitter la somme de trois euros pour pouvoir voter.

"Je suis contre l'idée de faire payer aux Parisiens le sacre de notre candidat", explique Rachida Dati, qui compare le processus des primaires à "un vote censitaire".

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • hz273144 le mardi 23 avr 2013 à 13:30

    pas grave pljm , avec ce gouvernement d'incompétents il y a matière à faire

  • pljm le mardi 23 avr 2013 à 13:00

    grande perte......pour les guignols

  • hz273144 le mardi 23 avr 2013 à 12:47

    on s'en contrefiche lol