Rachida Dati joue ses dernières cartes pour Paris

le
0
L'eurodéputée est très critique sur la venue annoncée de François Fillon dans la capitale pour les prochaines législatives.

«Elle ira jusqu'au bout car elle est humiliée. Elle a de la ressource et, des coups bas, elle en a reçu d'autres!» Centriste, Véronique Delvolvé-Rosset s'était opposée en 2008 à l'arrivée de Rachida Dati dans le VIIe arrondissement de Paris. Depuis, elle a eu le temps de connaître l'ex-garde des Sceaux, devenue maire du VIIe et députée européenne en 2009 et qui veut désormais, coûte que coûte, se présenter aux législatives sur la deuxième circonscription de Paris (Ve, VIe et VIIe). Or, c'est précisément sur cette circonscription que François Fillon veut atterrir début 2012. Entre eux deux, la guerre est déclarée.

Dimanche soir sur Radio France, Dati n'a pas seulement critiqué le «parachutage» du premier ministre, elle a accusé Fillon d'avoir «fait recruter» au ministère des Finances, «contre l'avis du ministère», le fils de l'ancien maire de Paris et député maire sortant du Ve, Jean Tiberi, pour s'assurer leur soutien. Elle a aussi accusé Fillon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant