Rachat de SFR : décision aujourd'hui, ultime pression de Montebourg

le
0
Rachat de SFR : décision aujourd'hui, ultime pression de Montebourg
Rachat de SFR : décision aujourd'hui, ultime pression de Montebourg

Bouygues, Numéricable ou la bourse ? Le sort de SFR devrait se jouer aujourd'hui. Le conseil de surveillance de Vivendi, la maison-mère se réunit ce vendredi pour décider du sort du deuxième opérateur télécom français. Si, au départ, le groupe de Jean-René Fourtou avait annoncé en septembre 2013 son objectif de se recentrer sur les médias avec l'introduction en bourse de sa filiale télécoms, les cartes ont été rebattues avec les offres allèchantes du cablo-opérateur Numéricable puis de Bouygues. 

Plus de 11 milliards pour s'offrir SFR. Le groupe Bouygues a annoncé jeudi qu'il relevait de 800 millions d'euros la partie «cash» de son offre sur SFR pour la porter à 11,3 milliards d'euros. Dans le cadre de cette offre améliorée, déposée à la toute dernière minute, la participation de Bouygues dans la société issue de la fusion entre Bouygues Telecom et SFR serait de 52% contre 49% dans l'offre précédente, précise le communiqué de Bouygues. Au total, SFR serait alors valorisé à 15,5 milliards d'euros. De son côté, Numéricable aurait aussi mis la main à la poche en proposant finalement 11,75 milliards d'euros pour faire main basse sur l'opérateur.

Une bataille de communication. Depuis quelques jours, les deux prétendants se livre à une véritable bataille de communication. Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, Eric Denoyer, le PDG de Numericable, a tiré à boulets rouges sur Bouygues, estimant que, si ce dernier emportait la mise, «au moins 3 000 emplois seront affectés» et de «grave problèmes de doublons» se poseront. «Nous avons 130 boutiques dans lesquelles nous ne vendons que de la fibre et des services pour la télévision. SFR a plus de 700 boutiques et Bouygues 600 qui sont, pour la plupart, côte à côte et vendent le même service et les mêmes smartphones», a souligné le patron de Numéricable. Au départ, l'offre de Numéricable était celle qui avait la préférence de Jean-René Fourtou, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant