Rachat de SFR: Bouygues revient à la charge en prolongeant son offre

le
0
Rachat de SFR: Bouygues revient à la charge en prolongeant son offre
Rachat de SFR: Bouygues revient à la charge en prolongeant son offre

Le groupe Bouygues est revenu à la charge mardi dans le dossier du rachat de SFR, allongeant la validité de son offre pour renforcer ses chances face à Numericable, et répondant aussi au rappel à l'ordre du gendarme boursier pour plus de transparence financière.Vivendi, qui souhaite se séparer de sa filiale télécoms pour se recentrer sur les médias, a choisi le 14 mars d'ouvrir des négociations exclusives jusqu'au 4 avril avec Numericable et sa maison-mère Altice, aux dépens du groupe de Martin Bouygues.Mais ce dernier, n'acceptant pas d'être écarté, a déjà présenté à deux reprises une offre améliorée et fait le forcing dans le but de marier SFR avec sa filiale Bouygues Telecom. Mardi, il a annoncé que son offre de rachat du deuxième opérateur télécoms français était désormais valide jusqu'au 25 avril, et non plus seulement jusqu'au 8 comme annoncé précédemment."Bouygues souhaite ainsi permettre à Vivendi de procéder de façon sereine et approfondie à l'examen de son offre et aux échanges que requiert une opération aussi importante", indique-t-il dans son communiqué.Numericable et Altice ne souhaitent pas pour l'instant bouger le curseur sur la validité de leur propre offre, qui court jusqu'à ce vendredi, dernier jour des négociations exclusives."Nous continuons à travailler sereinement à la finalisation d'un rapprochement" avec SFR, a simplement indiqué mardi matin à l'AFP un porte-parole du tandem.Même si Vivendi ne peut juridiquement pas entamer de discussions parallèles avec Bouygues tant qu'il est engagé dans son processus exclusif avec Numericable, son directoire tout comme son comité restreint d'administrateurs dédié au dossier SFR ont quand même "regardé", la semaine dernière, la contre-offre présentée par Martin Bouygues.Le 20 mars, le groupe Bouygues avait annoncé rajouter 1,84 milliard d'euros en numéraire à son offre. Une rallonge dont seule une partie - environ ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant