Rachat de SFR: Altice-Numericable monte au créneau pour contrer Bouygues

le
0
Rachat de SFR: Altice-Numericable monte au créneau pour contrer Bouygues
Rachat de SFR: Altice-Numericable monte au créneau pour contrer Bouygues

La holding Altice, maison mère du câblo-opérateur Numericable, est montée au créneau mardi pour défendre son projet de rachat de SFR et contrer l'offensive de Bouygues, dont l'offre rivale semble partir favorite pour emporter la mise. Pour la première fois depuis son dépôt la semaine passée, Altice a confirmé officiellement les détails financiers de sa proposition de reprise de la filiale télécoms de Vivendi, qui souhaite se désengager.La holding de Patrick Drahi, qui lorgne depuis deux ans sur cette acquisition, est prête à payer à Vivendi un montant total de 10,9 milliards d'euros, assorti de 32% du capital de ce que serait un nouvel ensemble Numericable-SFR.M. Drahi, dans un entretien aux Echos à paraître mercredi, assure avoir "le meilleur projet industriel, réfléchi depuis sept ans, mûri, construit depuis des années et non ficelé en quelques jours". Une déclaration en forme de pique à l'intention de son adversaire, Bouygues, désireux de marier SFR à sa filiale Bouygues Telecom contre 10,5 milliards d'euros et 46% du capital de la société fusionnée à Vivendi.Le patron d'Altice assure aussi être "le seul capable de +fibrer+ la France", c'est-à-dire de l'équiper d'un réseau de fibres optiques.Enfin M. Drahi, patron d'une société basée au Luxembourg et cotée aux Pays-Bas, résident suisse et détenteur d'un holding à Guernesey, livre un plaidoyer patriotique."Mon projet industriel est un projet patriote, un vrai made in France. (...) Le nouvel ensemble aura son siège, son management, sa cotation française et paiera ses impôts en France. Je serai le président de ce nouvel ensemble", a-t-il dit aux Echos.Il s'est aussi engagé sur l'emploi: "Nous maintiendrons tous les emplois et nous en créerons de nouveaux", en réponse à une demande exprimée la veille par la ministre déléguée à l'Economie numérique Fleur Pellerin.Tentative de pression ou au contraire baroud d'honneur face ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant