Rachat d'Uramin par Areva : René Ricol entendu comme témoin assisté

le
2
Rachat d'Uramin par Areva : René Ricol entendu comme témoin assisté
Rachat d'Uramin par Areva : René Ricol entendu comme témoin assisté

L'ancien coprésident du comité d'audit d'Areva, René Ricol, était entendu mercredi par les juges d'instruction qui enquêtent sur le rachat désastreux pour le spécialiste du nucléaire de la société minière Uramin en 2007, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

 

René Ricol, 66 ans, qui a coprésidé de mai 2010 à mars 2011 le comité d'audit d'Areva chargé d'examiner les comptes du groupe, a été convoqué sous le statut intermédiaire de témoin assisté, a précisé cette source.

L'enquête porte sur le rachat en 2007 d'Uramin pour 1,8 milliard d'euros. L'exploitation des gisements d'uranium de l'entreprise canadienne en Namibie, Afrique du Sud et Centrafrique s'était avérée beaucoup plus difficile que prévu et l'opération s'était transformée en gouffre financier pour Areva.

 

Deux informations judiciaires sont ouvertes depuis 2014 : l'une porte sur les conditions d'acquisition d'Uramin, l'autre sur les provisions inscrites par Areva en 2010 et 2011 pour couvrir ses pertes, les années précédentes étant couvertes par la prescription. Dans le cadre de cette seconde enquête, l'ex-patronne d'Areva Anne Lauvergeon a été mise en examen pour «présentation et publication de comptes inexacts» ainsi que «diffusion de fausses informations», et l'ex-directeur financier du groupe, Alain-Pierre Raynaud, pour «complicité».

Les responsables d'Areva ont-ils dissimulé la valeur réelle des mines ?

Les magistrats cherchent à savoir si certains responsables d'Areva ont dissimulé la valeur réelle des mines rachetées à Uramin pour retarder au maximum l'inscription de provisions dans les comptes. Fin 2011, six mois après le départ d'Anne Lauvergeon, le groupe avait fini par annoncer de lourdes pertes et une provision de 1,5 milliard d'euros sur la valeur de la société minière.

 

Entendu en janvier 2016 par les enquêteurs de la brigade financière, René Ricol, à la tête du cabinet de conseil financier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar il y a 10 mois

    Balkany pas inquiété

  • aerosp il y a 10 mois

    la délinquance en col blanc impunie