Rachat d'Alstom : le gouvernement tente de sauver la face, l'opposition très critique

le
8
Rachat d'Alstom : le gouvernement tente de sauver la face, l'opposition très critique
Rachat d'Alstom : le gouvernement tente de sauver la face, l'opposition très critique

Le gouvernement avait connu un premier revers sérieux avec le rachat de SFR par Numéricable, auquel il aurait préféré Bouygues. Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg se retrouve une nouvelle fois dans une situation inconfortable après s'être battu pour mettre en avant l'Allemand Siemens pour le rachat de la branche énergie d'Alstom alors que le conseil d'administration du groupe français vient d'ouvrir en grand la porte à l'Américain General Electric. 

A l'image de François Sauvadet, député UDI et président du Conseil général de Côte-d'Or, ses détracteurs vont s'en donner à c?ur joie : «Montebourg roi du moulinet !, lance l'élu centriste sur Twitter. Je vais l'abonner à la revue Pêcheur de France.» De son côté, Hervé Morin, président du Nouveau centre, dénonce «les politiques économiques et fiscales qui affaiblissent les entreprises françaises».

Pour Florian Filippot, vice-président du Front national, cette «affaire Alstom symbolise tristement la double soumission de la France: aux Etats-Unis et à l'Allemagne.»

Pour Jean-Christophe Lagarde, secrétaire général de l'UDI, Arnaud Montebourg doit démissionner. «Si le ministre de l'Economie n'est pas capable de savoir que des grands groupes industriels français, des fleurons de notre industrie, ont besoin d'alliances, de stratégies de long terme pour pouvoir être au poids de l'économie mondiale, il vaut mieux qu'il démissionne», a-t-il lancé sur Sud Radio.

Le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a déclaré mercredi que «la capitulation des élites françaises (gouvernement, dirigeants du CAC 40,...) face au rachat éclair d'Alstom est avant tout un abandon moral». Il égratigne au passage Arnaud Montebourg qui «ne peut pas être complice d'une décision si contradictoire avec ses prises de parole». «Il lui faut se ressaisir maintenant... ou ruiner définitivement sa crédibilité de défenseur de l'industrie française», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5579611 le mercredi 30 avr 2014 à 19:08

    La réalité est bien différente: la politique des petits copains menée par Sarkosy est battue en brèche par le marché. Sarkosy avait obtenu de Bouygues qu'il achète 26% d'Alsthom alors en difficulté, en contrepartie de marchés publics importants (comme le pentagone à la française). Mis à mal dans les télécoms, Bouygues a besoin de liquidités et pousse à la vente d'Alsthom. Ni Sarkosy, ni Bouygues, ni l'actuel PDG d'Alsthom ne se sont interessés à l'intérêt national.

  • NYORKER le mercredi 30 avr 2014 à 18:49

    Peugeot, SFR et maintenant Alstom !!! ce ministre me fait penser à Rantanplan dans Lucky Luke

  • fourmes le mercredi 30 avr 2014 à 18:29

    Qu'aurait fait l'opposition s'il elle avait été confrontée à ce problème?Alstom est quand même une entreprise privéeAlors les grands donneurs de leçon c'est bon on les a vu à l'oeuvre

  • Gary.83 le mercredi 30 avr 2014 à 18:28

    grand benêt !!

  • dsta le mercredi 30 avr 2014 à 18:24

    Comme a su si bien le dire Nicolas Dozze, Montebourde est un "DINGO",... mais comment voulez vous qu'il en soit autrement ? Mais, ceux qui le sont encore davantage, sont ceux qui l'ont nommé à de poste! Cet Olybrius est a écarter de toute urgence de ce poste ou il détruit les entreprises françaises et l'image de la France !

  • kejocol le mercredi 30 avr 2014 à 13:16

    et un et deux, il en manque plus qu'un !!!! double zero. ve gouvt croit avoir le pouvoir sur les entreprises et les CA qui les gouvernent. pas digne d'etre au gouvt.

  • JMH01 le mercredi 30 avr 2014 à 12:46

    Après 2017, il pourra devenir le patron des pêcheurs de France!! quoique....

  • fquiroga le mercredi 30 avr 2014 à 12:38

    Cet homme est un danger pour la France.....