Rachat d'Alstom : General Electric prêt à faire un geste sur l'éolien

le
0
Rachat d'Alstom : General Electric prêt à faire un geste sur l'éolien
Rachat d'Alstom : General Electric prêt à faire un geste sur l'éolien

Pour racheter la branche énergie d'Alstom, l'Américain General Electric serait prêt à faire un geste afin de montrer sa bonne volonté au gouvernement, plutôt favorable à une autre solution avec l'Allemand Siemens.

Le géant américain serait prêt à céder des parts de son activité dans l'éolien et l'hydroélectricté à des investisseurs français comme EDF, Areva ou GDF, déjà présents dans ce secteur. Dans une lettre adressée fin avril au président François Hollande, Jeff Immelt, PDG de General Electric, s'est dit prêt à «accueillir des investisseurs français» au capital de son activité hydroélectrique, et à «étudier toute proposition d'acquisition de la part d'investisseurs français pour les activités éolien onshore et offshore d'Alstom».

Selon Les Echos, le gouvernement français souhaiterait que les activités d'éoliennes en mer soient récupérées par Areva. «Des discussions sont en cours», reconnaissent les proches du dossier. De surcroit, GE serait prêt à localiser en France ses centres mondiaux pour les activités turbine à vapeur, énergie hydraulique, éolien offshore et réseaux électriques.

Un intérêt pour l'activité signalisation

Par ailleurs, pour donner des gages supplémentaires concernant l'acquisition des turbines électriques d'Alstom pour 12,35 milliards d'euros, GE pourrait faire un geste sur le pôle transport. Une coentreprise pourrait être créer avec Alstom sur le secteur extrêmement rentable de la signalisation ferroviaire. «Il y a dans le portefeuille de General Electric une activité signalisation qui mérite d'être examinée», avait indiqué Patrick Kron, le PDG d'Alstom, lors de la présentation des résultats annuels de son groupe, le 7 mai.

Le conseil d'administration d'Alstom s'est donné jusqu'à fin mai pour permettre à Siemens de pouvoir étudier le dossier d'Alstom et éventuellement de déposer une offre ferme. Dans une proposition préliminaire, Siemens ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant