Rabiot, un Bleu qui peut aller loin

le
0
Rabiot, un Bleu qui peut aller loin
Rabiot, un Bleu qui peut aller loin

C'est bien l'heure de Rabiot ! Au printemps dernier, le jeune Parisien avait juste pénétré dans l'antichambre des Bleus et intégré une liste de réservistes avant l'Euro. Mais cette fois, Didier Deschamps lui a confié une des vingt-trois clés du château de Clairefontaine. A 21 ans, Rabiot intègre l'équipe de France pour les matchs face à la Suède, le 11 novembre au Stade de France, et à la Côte d'Ivoire, quatre jours plus tard, à Lens. Une étape de plus dans un parcours où la précocité a souvent escorté son talent.

 

Malgré son jeune âge, Rabiot n'est déjà pourtant plus un débutant. Depuis quelques mois, il fait partie de ceux qui se disputent une place dans le milieu du PSG aux côtés de Thiago Motta, Matuidi ou Verratti. Il a d'ailleurs disputé 13 des 16 matchs parisiens cette saison.

 

« Adrien est très performant en club où la concurrence est rude, confirme Deschamps. Il a beaucoup progressé dans l'agressivité et a quand même disputé une vingtaine de matchs de Ligue des champions. A son âge, c'est très bien. » Vingt et un matchs européens exactement. Ce qui fait du petit nouveau le neuvième joueur le plus expérimenté en Ligue des champions de la liste de Deschamps...

 

En Bleu, Rabiot va maintenant hausser de deux crans son degré d'exigence. Depuis la seconde période face à l'Eire (2-1) en 8es de finale de l'Euro, Deschamps n'utilise plus que deux milieux récupérateurs. Et Pogba, Kanté et Matuidi ont plus de crédit que lui. « J'espère que Rabiot a retenu les leçons de sa trop grande impatience, note Luis Fernandez, le consultant de BeIN Sports. Jusqu'à l'an passé, il était trop pressé et a réclamé bruyamment plus de temps de jeu. Là, le nouvel entraîneur parisien apprécie ce qu'il fait. Emery m'a dit que Rabiot avait toutes les qualités. Toutes ! Si en Bleu, il reste humble et commence par observer Pogba ou Kanté, il peut aller loin. » A l'entendre hier, Deschamps l'imagine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant