RABIOT : « C'est ceux qui ont du caractère qui vont loin »

le
0
RABIOT : « C'est ceux qui ont du caractère qui vont loin »
RABIOT : « C'est ceux qui ont du caractère qui vont loin »

Quatre ans après ses débuts professionnels au PSG, il vient d'intégrer en douceur l'aristocratie du football français. Préparé depuis longtemps au bonheur de jouer chez les Bleus, Adrien Rabiot, 21 ans, fêtera probablement sa première sélection contre la Suède, demain, ou face à la Côte d'Ivoire, mardi. Au moment où sa carrière bascule dans le grand monde, le milieu de terrain parisien a accepté d'évoquer ses premières et ses dernières fois. L'occasion d'éclairer quelques recoins méconnus de son quotidien de footballeur et de sa vie privée.

 

A quel âge avez-vous rêvé des Bleus pour la première fois ?

ADRIEN RABIOT. Je devais avoir 6 ou 7 ans. Je commençais tout juste à jouer au foot et j'étais fasciné par les symboles de l'équipe de France : le fait de représenter son pays, la couleur du maillot, « la Marseillaise » avant les matchs. A la limite, ça m'intéressait plus que les joueurs eux-mêmes. D'ailleurs, je n'avais pas de posters de joueurs dans ma chambre et je n'ai pas conservé de souvenir particulier des résultats des Bleus à cette époque. Mais l'objectif de jouer un jour en équipe de France, ça, oui... c'était déjà ancré en moi.

 

Comment s'est passée votre première rencontre avec Didier Deschamps ?

C'était en mai dernier quand j'ai été retenu parmi les réservistes pour l'Euro. Il me reçoit d'abord pour un entretien individuel pour m'expliquer ce qu'il attend de moi. Ensuite, dans les jours suivants, j'ai apprécié sa bonne humeur. Didier Deschamps est quelqu'un de souriant et je trouve ça important pour diriger un groupe. Cette semaine, un autre rendez-vous individuel est prévu... Je ne sais pas si je jouerai contre la Suède mais j'espère. Ce serait super de vivre une première sélection au Stade de France, dans un match officiel.

 

Qui vous a surnommé David Luiz pour la première fois ?

C'est Javier Pastore au moment où je rejoins les pros du PSG à l'entraînement, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant