Rabillard sauve l'OM

le
0
Rabillard sauve l'OM
Rabillard sauve l'OM

Complètement à côté de leurs pompes, les Marseillais peuvent remercier leur jeune attaquant, buteur lors des dernières secondes.

Olympique de Marseille 1-1 Lille OSC

Buts : Rabillard (95e) pour l'OM // Corchia (57e) pour Lille

C'est devenu une routine depuis quelques matchs. A chaque fin de rencontre, devant le manque criant d'avant-centre dont dispose l'Olympique de Marseille, Michel est presque contraint de faire rentrer Antoine Rabillard. Et ce soir, à la 82e minute, le gamin de 20 ans a encore grappillé quelques minutes de jeu. Sauf que cette fois-ci, elles ont été beaucoup plus importantes, et surtout beaucoup plus utiles. Quinze minutes après son entrée en jeu, sur le tout dernier coup franc du match, au bout du temps additionnel, il profite d'une tête de De Ceglie repoussée par Enyeama, pour pousser la balle au fond du but vide et arracher l'égalisation. Bizarrement, le stade Vélodrome n'exulte même pas tant que ça. Parce qu'après trente minutes de qualité, l'OM s'est désintégré en plein vol. Tout seul. Comme un grand. A tel point que ce match nul à obtenu à l'arrachée est devenu quelconque.

Trente minutes d'espoir


La tactique de l'OM en début de match est pourtant simple : il faut marquer le plus vite possible. Malgré l'absence de Lassana Diarra, le milieu de terrain marseillais, composé de Isla, Lucas Silva et Cabella, bouffe complètement celui de Lille. Les Marseillais mettent en place un gros pressing, empêchant le bloc lillois de ressortir. Non seulement les Nordistes sont asphyxiés, mais en plus, leur 4-1-4-1 est totalement inefficace face à la créativité des hommes de Michel. Les combinaisons fonctionnent quasiment toutes, notamment grâce à un Cabella très disponible qui gagne même ses duels de la tête sur corner et un Brice Dja Djedje débordant d'énergie qui cale même des petits ponts.

Bref, dès la 4e minute, Manquillo se procure la première occasion au terme d'une action initiée par une belle remise en une touche de Michy l'individualiste. Les situations chaudes s'enchaînent. Marseille bute une première fois sur le poteau sur un coup franc malicieux de Sarr, puis sur Enyeama, qui sort une parade fabuleuse face à Nkoudou. C'est cette grosse occasion qui sert de déclic à des Lillois jusque-là transparents. Boufal, puis Benzia inquiètent des Marseillais désormais incapables de continuer le…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant