Rabat dénonce des propos de Ban Ki-moon sur le Sahara occidental

le , mis à jour à 22:24
0
    RABAT/NATIONS UNIES, 9 mars (Reuters) - Le gouvernement 
marocain a accusé mercredi le secrétaire général des Nations 
unies d'avoir manqué à son devoir de neutralité en utilisant mot 
"occupation" pour qualifier la présence marocaine au Sahara 
occidental, territoire contrôlé par Rabat depuis 1975. 
    Les Nations unies ont rejeté ces accusations, assurant que 
Ban Ki-moon était tout à fait neutre dans le conflit opposant le 
Maroc au Front Polisario, le mouvement qui réclame 
l'indépendance du Sahara occidental. 
    Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est 
rendu samedi à Tindouf, dans le sud de l'Algérie, pour visiter 
des camps de réfugiés sahraouis dans le cadre des efforts visant 
à relancer des négociations entre le Maroc et le Front Polisario 
sur la question du Sahara occidental.   
    Dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle 
MAP, le royaume du Maroc dit avoir constaté que le secrétaire 
général de l'Onu s'était "départi de sa neutralité, de son 
objectivité et de son impartialité, affichant ouvertement une 
indulgence coupable avec un Etat fantoche, dépourvu de tous les 
attributs, sans territoire, ni population, ni drapeau reconnu". 
    Il dit relever avec "une grande stupéfaction les dérapages 
verbaux, les faits accomplis et les gestes de complaisance 
injustifiés de M. Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations 
Unies, durant sa récente visite dans la région". 
    Le Maroc a pris le contrôle de la majeure partie de ce 
territoire en 1975 lorsque la puissance coloniale, l'Espagne, 
s'en est retirée, ce qui a poussé le Polisario à mener une 
guérilla jusqu'en 1991, année où l'Onu a réussi à obtenir un 
cessez-le-feu et a déployé la Minurso (Mission des Nations unies 
pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental). 
    Farhan Hak, porte-parole des Nations unies, a déclaré à la 
presse que Ban Ki-moon restait neutre, tout comme l'est l'Onu, 
et a ajouté qu'il entendait toujours se rendre au Maroc dans le 
courant de l'année. 
 
 (Aziz El Yaakoubi à Rabat et Louis Charbonneau à New York; 
Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant