R.Bardet : " Le Tour de France n'est qu'une étape dans l'année "

le
0
R.Bardet : " Le Tour de France n'est qu'une étape dans l'année "
R.Bardet : " Le Tour de France n'est qu'une étape dans l'année "
Romain Bardet a évoqué ses objectifs pour l'année 2015. S'il ne préfère pas se prononcer sur le Tour de France, le coureur de l'équipe AG2R-La Mondiale espère bien figurer sur les classiques qu'il estime " plus accessibles ".

Romain Bardet, l'objectif principal en 2015 sera-t-il de tenter de remporter des classiques ?
C'est vrai qu'il y a une part de réussite dans les classiques plus importante que sur le Tour de France. Je n'ai que deux Tours derrière moi et j'ai encore beaucoup de choses à découvrir sur cette course donc je ne veux pas spéculer sur mes capacités à bien figurer sur un grand tour. Pour moi, les classiques sont, dans un premier temps, plus accessibles.

Il y a plusieurs leaders chez AG2R. Comment se passe la cohabitation quand on sait que cela peut parfois être un problème ?
Ça se passe bien puisqu'il y a vraiment « du travail pour tout le monde ». Il y a plusieurs courses par étapes qui sont très importantes pour l'équipe et on a toujours joué sur le fait d'avoir deux leaders sans jamais se tromper. En avoir un en soutien de l'autre sur une équipe de huit coureurs c'est tout à fait soutenable et je pense même que c'est une force parce que l'on joue sur cette émulation-là en se soutenant dans les moments décisifs.

Concernant les classiques, il y a l'arrivée dans l'effectif de deux coureurs belges d'expérience (Jan Bakelants et Johan Vansummeren). Cela va-t-il être bénéfique à l'équipe dans ces courses ?
Oui, les transfuges belges vont nous faire du bien mais pas seulement sur les classiques. Ce sont des coureurs qui vont nous apporter sur les courses par étapes par leur expérience et leur manière de courir. C'est une autre culture et je pense que c'est une vraie valeur ajoutée pour l'équipe. On se réjouit vraiment de les accueillir.

« Avoir de bons résultats sur les classiques »

Avez-vous changé votre préparation par rapport à l'année dernière pour essayer d'être performant sur les classiques ?
Non, je ne change pas vraiment ma préparation. J'essaye toujours de procéder par petites touches pour m'améliorer mais je ne veux pas totalement bouleverser mon schéma qui a fait ses preuves depuis plusieurs années. J'ai besoin de points de repères avec un programme de courses un peu similaire à celui de l'an passé et que je peux adapter avec une connaissance de moi-même plus pointue chaque année pour être encore plus performant.

Bien figurer sur les classique peut aussi vous aider à faire un beau Tour de France ?
Bien sûr mais le Tour de France n'est qu'une étape dans l'année même si, au niveau médiatique, ça peut éclipser tout le reste. J'ai également envie d'avoir de bons résultats sur les classiques avant le Tour de France.

Le fait d'avoir plusieurs coureurs français qui réussissent dans votre effectif comme Jean-Christophe Péraud ou Blel Kadri vous enlève-t-il également un peu de poids ?
Bien sûr, et pour ne citer qu'eux car il y a pléthore de talents en France et d'autres vont éclore. Il y a également une émulation à ce niveau et ça nous sert pour un peu diminuer cette pression qui, mal gérée, peut être parfois négative.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant