Quotient familial : une politique française

le
1
La gauche souhaite modifier le fonctionnement du quotient familial en cas de victoire à la présidentielle. Une mesure de l'après-guerre qui fait partie d'une politique initiée dès le milieu du XIXème siècle. Retour sur sa genèse. » Le quotient familial: dispositif qui réduit l'impôt des familles

Elle est considérée comme l'une des meilleures au monde. Selon un rapport de l'OCDE publié en avril dernier, la France dispose d'une très bonne politique familiale. Celle-ci représente d'ailleurs 3,8% de son PIB alors qu'elle n'atteint, en moyenne, que 2,4% du PIB dans les 33 autres États membres de l'organisation. La politique familiale est véritablement ancrée dans l'histoire de la société française. Selon Jacques Bichot, président d'honneur de l'Union des familles en Europe, il faut en effet remonter au Second Empire pour voir la trace d'une première mesure visant à soulager les foyers. Une circulaire impériale datant de 1860 instaurait alors un supplément familial de traitement au bénéfice des marins et inscrits maritimes de 10 centimes par jour et par enfant de moins de dix ans.

Le quotient familial, objet du débat qui oppose droite et gauche en ce début d'année, est instauré le 31 décembre 1945. Il est le résultat de la volonté nataliste du général de G

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mercredi 11 jan 2012 à 17:34

    Quel dommage qu'il n'y ait plus un homme (femme) politique intègre et désintéressé, AU-DESSUS DES PARTIS et qui soit pragmatique. Ne vous en déplaise, les Bizounours mais la politique, c'est tout le contraire du dogmatisme, surtout quand les caisses sont vides. Du pragmatisme, une réduction drastique des dépenses et donc des aides de tous genres dont on crève, notamment par votre faute (voir encore l'attitude des socialos- communistes à l'Assemblée Nationale aujourd'hui face à Arno Klarsfeld)