Quitter le privé pour le secteur associatif

le
0
Ils veulent donner plus de sens à leur parcours professionnel et acceptent des baisses de salaire.

Ils ont 30, 40 ou 55 ans. En commun, une carrière prometteuse au sein de cabinets de conseil ou de grands groupes. Souvent, une famille et des enfants. Et une furieuse envie de donner plus de sens à leur vie professionnelle. Leur solution: quitter le secteur privé pour rejoindre le milieu associatif. Ces transferts, latents depuis quelques années, s'accélèrent depuis deux ans. La crise et la pression qu'elle engendre ont parfois servi de catalyseur à ceux qui avaient une volonté de sauter le pas.

Au total, en 2009, selon le dernier bilan de la «France associative» émanant du cabinet Recherches et Solidarités, le secteur associatif a créé plus de 30.000 emplois. Depuis le début de la décennie, les emplois du secteur associatif ont crû de 22%, contre 7% pour ceux du secteur privé marchand. «Non seulement le nombre de transferts augmente, mais les cadres sautent le pas de plus en plus jeunes», constate Hervé Garrault, directeur de l'Association pour le développement

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant