Quitter l'euro détruirait un million d'emplois

le
0
Le retour au franc prôné par Marine le Pen coûterait très cher à la France, a calculé l'institut Montaigne. Cette étude va dans le sens des travaux effectués par de nombreuses banques européennes.

Abandonner l'euro, revenir au franc. Si l'idée est simple, sa réalisation serait catastrophique, prévient l'institut Montaigne, centre de réflexion libéral. Dans une étude publiée par Les Échos ce mardi, les auteurs estiment que la sortie de la France de la monnaie unique détruirait 1 million d'emplois à moyen terme, et «plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliers» dès la première année.

Un mécanisme pervers explique en majorité ces pertes d'emplois. D'abord, les entreprises devraient emprunter beaucoup plus cher pour financer leurs investissements. Du coup, elles devraient «accroître la rentabilité du capital et donc alléger leurs coûts salariaux», explique l'Institut Montaigne. Un cercle vicieux s'installerait, la hausse du chômage entraînant la baisse de la consommation et donc de la croissance. «C'est cet effet [de hausse générale des taux et de raréfaction du crédit] qui pèserait durablement sur l'économie nationale», conclut le think

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant