Quinze morts en 48 heures dans le Sud-Est turc à majorité kurde

le , mis à jour à 18:39
0
 (Avec nouveau bilan) 
    ISTANBUL, 1er janvier (Reuters) - Deux policiers, un soldat 
et douze combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan 
(PKK) ont été tués ces dernières 48 heures dans le sud-est de la 
Turquie à majorité kurde, rapportent vendredi l'armée turque et 
l'agence de presse Dogan. 
    Le militaire a été victime d'un tir de roquette dans le 
secteur de Cizre, où 12 membres du PKK ont été tués dans le 
cadre de l'opération militaire en cours dans la région, a 
déclaré l'armée sur son site internet.  
    Un policier a été tué dans la même région jeudi soir par un 
tir de roquette alors qu'il tentait, avec un groupe de 
collègues, de démanteler des barricades dressées par les 
séparatistes. Le deuxième a été tué vendredi par une bombe 
déclenchée à distance dans le district de Sur, où les autorités 
locales ont interdit les manifestations, toujours selon Dogan.   
    Le sud-est de la Turquie a replongé dans la violence depuis 
la rupture en juillet d'un cessez-le-feu entre le PKK et l'Etat 
turc. Le PKK a pris les armes en 1984 pour réclamer une plus 
grande autonomie pour les Kurdes de Turquie. Le conflit a fait 
plus de 40.000 morts.  
    Le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé jeudi qu'il n'y 
aurait aucune pause dans la campagne militaire contre les Kurdes 
qui a coûté la vie selon lui à plus de 3.000 combattants 
séparatistes cette année.  
    Les combats de ces dernières semaines sont parmi les plus 
violents depuis le début du conflit il y a trente-deux ans. 
 
 (Melih Aslan; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant