Quinze morts, dont six Américains, dans un attentat en Afghanistan

le
0
Quinze morts, dont six Américains, dans un attentat en Afghanistan
Quinze morts, dont six Américains, dans un attentat en Afghanistan

Au moins 15 personnes, dont six Américains, ont été tuées jeudi dans un attentat suicide à la voiture piégée qui a visé, à Kaboul, un convoi de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf), ont déclaré des responsables afghans et étrangers. Cet attentat, qui a également fait une quarantaine de blessés, est l'un des plus meurtriers commis dans la capitale afghane depuis des mois.

L'explosion, qui a infligé des dégâts importants aux maisons du quartier, a été revendiquée par le Hezb-e-Islami, organisation islamiste issue de la résistance contre l'occupation soviétique et liée aux talibans. «Nous préparions cette attaque depuis plus d'une semaine. Notre cible, c'étaient des conseillers américains», a dit l'un des porte-parole du Hezb-e-Islami. Neuf civils afghans, dont deux enfants, sont au nombre des morts, ont déclaré les autorités afghanes.

Mardi, une explosion dans le fief historique des talibans

Selon une source militaire occidentale, il y aurait cinq morts américains : deux soldats et trois civils. La nationalité du quatrième employé n'est pas encore connue, selon elle. Neuf civils afghans, dont deux enfants de 6 et 10 ans, pour la plupart des enfants qui se rendaient à l'école, figurent parmi les victimes selon le ministère de la Santé. «La voiture piégée a explosé près de deux véhicules militaires étrangers», a expliqué de son côté, le chef de la police de Kaboul, Mohammad Ayoub Salangi, ajoutant que les façades d'une dizaine de maisons avaient été endommagées.

Mardi dernier, quatre soldats de l'Otan ont été tués dans une explosion d'un engin piégé dans le sud de l'Afghanistan. L'explosion s'est produite dans la province de Kandahar, fief historique des talibans, au passage d'un véhicule de l'armée américaine, avait affirmé le porte-parole du gouverneur provincial, Jawid Faisal. L'attaque était intervenue au lendemain d'une autre visant des soldats géorgiens. Trois...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant