Quinze morts dans une série d'attentats sur une base irakienne

le
0
 (Actualisé avec contexte) 
    BAGDAD, 3 janvier (Reuters) - Une série d'attentats suicide 
a fait au moins 15 morts et 22 blessés dimanche dans les rangs 
des forces irakiennes à Camp Speicher, une ancienne base 
américaine de Tikrit, au nord de Bagdad, a-t-on appris de 
sources proches des services de sécurité.  
    Une voiture piégée dans laquelle se trouvaient deux 
assaillants a d'abord explosé à l'entrée du camp et trois autres 
kamikazes ont mis leurs explosifs à feu dans l'enceinte de la 
base, où sont formés les policiers irakiens, a-t-on précisé.  
    L'attaque a été revendiquée sur internet par les djihadistes 
de l'Etat islamique, qui disent s'en être pris aux "formateurs 
de l'armée des mécréants", terme qu'ils utilisent pour désigner 
les chiites. 
    Lors de son offensive éclair de juin 2014, l'EI a massacré 
1.700 militaires irakiens à Camp Speicher, devenu le symbole de 
la cruauté du mouvement à l'égard des chiites. 
    Les forces gouvernementales, qui promettaient depuis des 
mois de faire la preuve de leurs capacités à repousser les 
djihadistes, leur ont repris la semaine dernière le centre de 
Ramadi, chef lieu de la province d'Anbar, et les attentats 
suicide se multiplient depuis.  
    Selon le ministère de la Défense, 22 kamikazes ont participé 
à deux attaques qui ont échoué récemment dans cette province à 
dominante sunnite qui s'étend de l'ouest de Bagdad à la 
frontière syrienne. Au total, les attentats et la riposte ont 
fait 42 morts dans les rangs de l'EI, ajoute-t-il.  
 
 (Stephen Kalin et Maher Chmaytelli avec Motsafa Hashem au 
Caire, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant