Quinze médias chinois accusés de diffusion de fausses nouvelles

le
0
    SHANGHAI, 23 avril (Reuters) - Quinze médias chinois sont 
accusés de diffusion de fausses nouvelles par l'organisme chargé 
de la régulation des médias, rapporte samedi Chine nouvelle. 
    Parmi les titres visés par l'Administration générale de la 
presse, de l'édition, de la radiodiffusion, du cinéma et de la 
télévision (SAPPRFT), figurent Caijing, The Paper et le Jinan 
Times. 
    L'organe de surveillance des médias indique que Caijing a 
publié en février un reportage sur le déclin social dans un 
village qui recelait des erreurs et il a retiré ses 
accréditations au journaliste responsable de l'article. 
    Les sites internet qui ont fait circuler l'article sans 
avoir vérifié la véracité des informations qu'il contenait 
seront sanctionnés, a ajouté l'Administration. 
    The Paper a de son côté fait état d'informations erronées 
sur un séisme tandis que le Jinan Times est accusé d'avoir 
retouché des photos, dit Chine nouvelle citant le SAPPRFT. 
    Selon l'opposition, les accusations portées par le SAPPRFT 
s'inscrivent dans une campagne lancée au plus haut de l'Etat 
pour durcir le contrôle sur les médias et l'édition. 
 
 (Engen Tham,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant