Quinze islamistes présumés arrêtés en Europe pour terrorisme

le
0

(Précisions après la conférence de presse) ROME, 12 novembre (Reuters) - Quinze islamistes présumés, soupçonnés de préparer des attentats en Norvège et au Proche-Orient, ont été arrêtés jeudi matin au cours d'une opération combinée dans six pays d'Europe, ont annoncé les autorités italiennes. Les suspects voulaient s'en prendre à des diplomates britanniques et norvégiens au Proche-Orient, ainsi qu'à des hommes politiques en Norvège, ont-elles ajouté. A Oslo, la police norvégienne a cependant assuré qu'il n'y avait eu "aucune menace concrète" contre des citoyens ou des intérêts norvégiens. Le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano, s'est félicité du succès de ces mesures "préventives". "Notre pays est exposé au risque du terrorisme international parce qu'il fait partie de la grande coalition qui combat le califat (proclamé par l'Etat islamique)", a-t-il dit. Les opérations de police ont visé le groupe Rawti Shax ("Le Nouveau Chemin"), une association kurde sunnite qui veut prendre le pouvoir au Kurdistan irakien et y instaurer la charia, la loi islamique. L'enquête a été menée par les carabiniers italiens, en collaboration avec la police en Grande-Bretagne, en Norvège, en Finlande, en Allemagne et en Suisse. Les raids se sont déroulés dans ces pays. Rawti Shax a également des cellules en Grèce, en Suède, en Irak, en Iran et en Syrie, selon l'unité de coopération judiciaire de l'Union européenne, Eurojust. "C'était une enquête incroyablement difficile et compliquée qui a duré cinq ans", a déclaré le procureur Franco Roberti, qui dirige le parquet italien antiterroriste et antimafia. Au total, 17 mandats d'arrêt ont été lancés, ne concernant pratiquement que des Kurdes irakiens. Mais l'un de ces suspects se trouverait actuellement en Irak et on ignore si un autre, qui vit en Suisse, a pu être arrêté. Des perquisitions ont été menées sur une vingtaine de sites et des documents et du matériel électronique ont été saisis, précise Eurojust. Parmi les suspects figure le mollah Krekar, qui dirigea dans le passé le groupe Ansar al Islam. Il est déjà emprisonné en Norvège, où il purge une peine de 18 mois pour des menaces de mort et des appels au meurtre lors d'une interview télévisée. Le mollah Krekar est arrivé en Norvège en 1991 comme réfugié. Bien qu'il ait été signalé comme potentiellement dangereux, les autorités norvégiennes ne l'ont pas extradé vers son pays d'origine car sa sécurité ne pouvait y être garantie. L'Italie a fait savoir qu'elle allait réclamer son extradition. (Massimiliano Di Giorgio avec Steve Scherer, Philip Pullella, Gwladys Fouche et Nerijus Adomaitis; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant