Quinze Français aux mains de groupes islamistes opérant au Sahel

le
0
INFOGRAPHIE - Le sort des ressortissants français détenus dans la région, certains depuis septembre 2010, est plus que jamais lié à l'intervention militaire.

Avec l'enlèvement de sept compatriotes, mardi dans le nord du Cameroun, la France compte désormais quinze otages à l'étranger. Tous détenus au Mali ou dans la région, leur sort est plus que jamais lié à l'intervention de l'armée française dans ce pays.

Au commencement de l'opération «Serval», le 11 janvier dernier, un commando français a échoué à libérer, à l'autre bout de l'Afrique, l'agent de la DGSE Denis Allex, qui fut tué par ses ravisseurs islamistes somaliens. La France a également perdu dernièrement l'un de ses ressortissants, Yann Desjeux, dans la monstrueuse prise d'otages qui s'est déroulée, du 16 au 19 janvier, sur le complexe gazier algérien d'In Amenas. Le groupe de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, proche d'al-Quaida au Maghreb islamique (Aqmi), qui pourrait aujourd'hui encore détenir ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant