Quinze ans de prison pour un ressortissant canadien à Cuba

le
0

(RPT titre corrigé) LA HAVANE, 28 septembre (Reuters) - Cy Tokmakjian, un chef d'entreprise canadien, a été condamné à quinze ans de prison par la justice cubaine pour corruption et crime financier, a annoncé samedi sa société. Deux de ses adjoints ont quant à deux été condamnés à des peines de huit et douze ans de réclusion. Quatorze Cubains étaient poursuivis dans la même affaire. On ignore s'ils ont été condamnés, les autorités cubaines n'ayant pas commenté l'issue ce procès. La justice cubaine a de surcroît saisi pour 100 millions de dollars environ (80 millions d'euros) d'actifs appartenant au groupe Tokmakjian, a précisé la société de transports basée dans l'Ontario. Cette condamnation est considérée par des diplomates en poste à La Havane comme un coup porté aux investissements futurs dans l'île communiste. Dans un communiqué, le groupe Tokmakjian, qui réalisait 80 millions de dollars environ de chiffre d'affaires annuel à Cuba jusqu'à sa fermeture, en septembre 2011, a dénoncé un "procès-spectacle" et une "parodie de justice". Présent dans les secteurs des transports, de l'exploitation minière et de la construction, le groupe Tokmakjian était l'une des entreprises étrangères les plus florissantes à Cuba. Son président et fondateur, Cy Tokmakjian, qui est âgé de 74 ans, était en détention préventive depuis plus de trois ans. Outre les faits de corruption, il a été jugé pour fraude, évasion fiscale et falsification de documents bancaires. "Je ne recommanderais à personne d'aller à Cuba pour investir", a commenté le porte-parole et vice-président chargé des finances du groupe canadien, Lee Hacker. (Daniel Trotta; Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant