Quick : l'autopsie de l'adolescent ne lève pas le mystère

le
0
La thèse de l'intoxication alimentaire «n'est ni écartée, ni avérée», a déclaré lundi le procureur de la République d'Avignon suite à l'autopsie du jeune décédé samedi après avoir dîné dans un fast-food.

La thèse de l'intoxication alimentaire «n'est ni écartée, ni avérée», a déclaré lundi le procureur de la République d'Avignon, Catherine Champrenault, après le décès suspect, samedi, de Benjamin Orset, un adolescent de 14 ans qui avait dîné dans un fast-food de la chaîne Quick. «Ce garçon, d'après l'autopsie, est mort des conséquences d'un oedème cérébral et pulmonaire, mais la raison pour laquelle il a fait cet oedème n'est pas connue», a-t-elle précisé.

Des expertises complétaires, notamment bactériologique, virale et toxicologique, sont en cours ou vont être menées, mais les résultats ne devraient pas être connus avant la fin de la semaine. «Rien ne peut expliquer cette mort brutale» à ce stade, a ajouté Catherine Champrenault, précisant que la victime était «en excellente santé» et ne souffrait d'aucune maladie. Une information qui vient contredire les propos d'une source proche de l'enquête, qui indiquait dimanche que le jeune homme avait

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant