Qui va sauver le camembert ?

le
0
Le village de Camembert, dans l'Orne, en Normandie.
Le village de Camembert, dans l'Orne, en Normandie.

Au PMU du village voisin et sur les marchés alentour, les rumeurs vont bon train. Ici, on parle d'un "homme d'affaires chinois", là, de "gens venus de Dubaï" ou, "qui sait, peut-être des Qataris". Dans ce petit coin tranquille du bocage normand, où vaches et chevaux semblent depuis bien longtemps avoir pris possession des lieux, tant d'exotisme et d'incertitudes font nécessairement jaser. Car il faut bien l'avouer, personne ne s'attendait à cela. "Le camembert est à vendre." Ce matin de mai, la une funeste du quotidien local Le réveil normand a fait l'effet d'une bombe. Que se passera-t-il désormais à Camembert si l'on n'y fabrique plus l'illustre fromage ? Il existe, évidemment, autant de légendes que de vaches normandes à propos des origines du fromage préféré des Français. Mais, dans la région, l'histoire est bien rodée. Nous sommes en 1791 et le père Bonvoust, curé réfractaire en fuite, échoue au manoir de Beaumoncel où vit une dénommée Marie Harel. La jeune femme fait déjà du fromage, que l'on mange alors frais. Mais le curé va lui conseiller de le laisser sécher pour lui donner davantage de goût. Dans l'Orne, on vous parlera carrément - et il est de bon ton d'approuver - de "l'autre Révolution française". Depuis, le camembert a séduit Napoléon III, qui en réclamait un sur sa table tous les jours aux Tuileries. Puis il a fait le tour du monde et la fromagère a désormais sa stèle, en bonne place, au village. "Nous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant