Qui sont les "soldats du califat" qui menacent de mort le Français Hervé Gourdel ?

le
0
Les ravisseurs ont utilisé la même méthode de communication que l'organisation État islamique.
Les ravisseurs ont utilisé la même méthode de communication que l'organisation État islamique.

Il n'aura pas fallu longtemps aux djihadistes pour mettre leurs menaces contre la France à exécution. Quelques heures à peine après la publication de l'appel de l'organisation État islamique (EI) à tuer les "méchants et sales Français", en réponse aux bombardements contre leurs positions en Irak, on apprenait qu'un ressortissant français, Hervé Pierre Gourdel, avait été enlevé en Algérie par un groupe lié à l'EI. Dans une vidéo publiée lundi soir et authentifiée par le Quai d'Orsay, on aperçoit l'otage français, un guide de montagne de 55 ans originaire de Nice, entouré de deux hommes armés encagoulés.

L'un d'eux s'exclame : "Je laisse à Hollande, le président de l'État français criminel, le soin d'arrêter les attaques contre l'État islamique dans les 24 heures qui suivent la publication de ce communiqué ou son ressortissant Hervé Gourdel sera égorgé." Assis à terre, l'otage, visiblement en bonne santé, prend alors la parole : "Je suis né à Nice, en France. Je suis guide de haute montagne. Je suis arrivé en Algérie le 20 septembre 2014 et je suis depuis hier aux mains d'un groupe armé, commandé par Jund-Al-Khilafa (les soldats du Califat)."

Ancien membre du GIA

Et d'interpeller à son tour le président de la République : "Ce groupe armé me demande de vous faire la demande de ne pas intervenir en Irak. Il me retient en otage. Je vous conjure, Monsieur le Président, de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour me...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant