Qui sont les roux du football ?

le
0
Qui sont les roux du football ?
Qui sont les roux du football ?

Ce 12 janvier, les roux sont célébrés à l'occasion du Kiss a Ginger day. Une belle fête pour une branche capillaire trop souvent moquée, et dont certains éminents représentants foulent les prés verts. Mais puisque le roux ne saurait être réduit à sa seule couleur, tour d'horizon des différents spécimens qui peuplent les championnats du monde entier de leur rouquinerie.

Le rou-gueux : Paul Scholes
Des genoux cassés, une lutte de tous les instants, mais surtout, une puissance folle : dans la communauté rousse, le rougueux est une idole qui a fait de ses complexes un moteur. Evidemment, le fait d'évoluer dans une équipe qui affiche sa tolérance jusque dans son surnom a facilité son éclosion. Mais si le rougueux Paul Scholes est devenu icone, il le doit avant tout à son implication permanente, et surtout, à une rouge de vaincre dont peu peuvent se targuer. Le chef de l'armée rousse, c'est lui.


Le roux-tourne : Jérémy Mathieu
Popularisé par un ami de la cause rousse qui s'ignore, le roux-tourne est une espèce pour laquelle la vie n'a jamais été un long fleuve tranquille. Estimé par certains, repoussé par d'autres qui n'ont pas su déceler en lui un talent au delà de la couleur, il a dû batailler avant qu'on lui reconnaisse le statut de véritable joueur de foot en Catalogne. Un asile mérité, mais surtout la preuve que l'intégration n'est pas qu'un ilot utopique.


Le roux-noi : Wes Brown
Souvent le fruit d'une fantaisie capillaire incroyable, à l'instar de Louis Saha durant son passage à Everton, ou encore David James, le Roux-noi est un joueur destiné à être mis en lumière sur le terrain. Se démarquer des autres, aussi bien par son style que ses qualités, puisqu'une telle prise d'initiative ne peut-être l'œuvre que d'un génie. Alors, quand Wes Brown et sa couleur de cheveux naturelle ont éclos au grand jour, les espoirs étaient logiquement immense : même dégaine, et même numéro que Rio Ferdinand à ses débuts, le 6, et un joueur présenté par Ferguson comme le défenseur du futur. Dix ans et un transfert à Sunderland plus tard, ses tresses plaquées oranges restent comme la plus belle initiative capillaire du 21ème siècle.












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant