Qui sont les nouveaux champions du monde U20 ?

le
0
Qui sont les nouveaux champions du monde U20 ?
Qui sont les nouveaux champions du monde U20 ?

Deux ans après la victoire de la France de Paul Pogba en Turquie, la jeune équipe de Serbie a remporté la Coupe du Monde des moins de vingt ans en Nouvelle-Zélande. Un triomphe de plus pour une génération d'Aigles Blancs sur laquelle repose les espoirs de tous les Serbes amoureux de football.

Le samedi matin est généralement réservé au repos. Le repos des travailleurs exténués après une semaine de travail, ou le repos des étudiants trop rincés de leurs sorties des jeudi et vendredi soir. Pourtant, ce samedi matin à Belgrade, nombreux sont ceux qui ont quitté leur lit pour se poser devant le poste de télévision et regarder l'équipe de Serbie des moins de vingt ans remporter la Coupe du Monde face au Brésil. Une victoire historique qui a enflammé la capitale, la plongeant dans une fête qui a atteint son apogée lundi, lorsque 50 000 personnes se sont réunis sur la grande place pour accueillir les jeunes Aigles Blancs à grands coups de klaxons et de fumigènes. Sur le balcon de l'hôtel de ville, les héros, joueurs et membres du staff, ont pris conscience de la confiance que plaçait en eux le peuple serbe, amoureux de football. Sans doute un peu surpris de voir une telle foule réunie pour le célébrer, le joueur du Partizan Belgrad, Andrija Živković, n'a pas pu s'empêcher de déclarer sa flamme à un pays tout entier. " Serbie, je t'aime !"

Un véritable parcours du combattant


Pour son entrée en lice, le 31 mai dernier, la Serbie s'était inclinée un but à rien face à l'Uruguay. Pas abattus pour un sou, les hommes de Veljko Paunović ont su rebondir contre le Mali (2-0), puis contre le Mexique (2-0), pour terminer premiers de leur groupe avec six points. Portés par un Nemanja Maksimović en jambes et un Andrija Živković flamboyant, auteur d'un superbe coup franc contre le Mexique, les jeunes Serbes ont pu aborder la phase à élimination directe en pleine confiance. Bien mal leur en a pris ! Car des huitièmes de finale jusqu'à la finale, les jeunes Aigles Blancs ont du livrer quatre batailles acharnées dont aucune n'a trouvé son dénouement dans le temps réglementaire. Contre la Hongrie (2-1 ap), les États-Unis (0-0, 6 tab à 5), le Mali (2-1 ap) et le Brésil (2-1 ap), les Serbes sont à chaque fois allé chercher leur qualification au bout des prolongations. Une victoire finale au forceps et au courage, diront les uns, à l'usure et à la tactique, diront les autres.

La première force de cette équipe, c'est sa rigueur défensive, incarnée par une charnière centrale Nemanja Antonov - Miloš Veljković indéboulonnable puisqu'ayant joué la totalité des matchs. Une telle stabilité débouche logiquement sur la création d'automatismes permettant à une défense d'évoluer…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant