Qui sont les Français qui utilisent les transports en commun ?

le
0

La crise a fait reculer l'utilisation de la voiture au profit des transports publics, selon une étude. Alors que l'offre a progressé de 30% en 10 ans, près de 22 millions d'habitants ont accès à un réseau de transport urbain.

La crise économique a incité les Français à lâcher le volant. Les automobilistes, qui ont consacré 4300 euros à leur voiture l'an dernier, ont ainsi été 47 % à diminuer leurs déplacements en ville avec leur véhicule personnel depuis le début de la crise, selon l'Observatoire de la mobilité 2014 publié cette semaine par l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP)*. A l'inverse, 36% des «voyageurs» se sont davantage déplacés en transports en commun. Les bus, tramways, TER, métros et RER sont utilisés régulièrement par un Français sur deux.

o Des citadins qui veulent éviter les embouteillages

Ce sont surtout les habitants des agglomérations de plus de 100.000 habitants qui utilisent les transports en commun, à 70%, contre 27% pour les autres. Pour une grande moitié de ces citadins (53%), ces moyens de transport sont plus pratiques car ils leur permettent d'éviter les embouteillages et les galères de stationnement. A noter que 19% des usagers des transports disent se déplacer ainsi dans un souci de préserver l'environnement. En 10 ans l'offre de transports publics a progressé de 30% (162.000 km de plus) et, aujourd'hui, 21,8 millions d'habitants ont accès à un réseau de transport urbain.

o Les transports plébiscités pour les loisirs mais moins pour se rendre au travail

Près de 90% des sondés utilisent les transports publics pour rendre visite à des amis ou à de la famille, ou pour se rendre sur des lieux de loisirs (86%). Une proportion similaire (85%) se déplace également ainsi pour faire des courses ou bien rejoindre des établissements administratifs ou de santé. En revanche, ils ne sont que 66% à y recourir pour leurs trajets domicile-travail! «C'est un enjeu de progression», reconnaît Jean-Pierre Farandou, vice-président de l'UTP et patron de Keolis, cité par l'AFP. L'UTP estime en effet à 15 à 40% la part des actifs dans les utilisateurs des transports urbains, alors que 58% des Français travaillent hors de leur commune de résidence, (et 74,5% des Franciliens). Sur les près de 25 millions d'actifs qui effectuent le trajet domicile-travail chaque jour, 18 millions le font en voiture. Au final, 40% des trajets quotidiens en voiture sont inférieurs à 2km.

o La ponctualité, priorité numéro un des voyageurs

La crainte des retards pourrait expliquer ce faible recours aux transports pour se rendre au travail. Selon l'étude, 54% des Français placent la ponctualité comme critère numéro un pour un service de qualité. Viennent ensuite la fréquence (50%) et la sûreté (48%). Ce trio devance d'autres considérations importantes, comme la rapidité de circulation, la propreté des véhicules et des espaces ou encore l'affluence à bord des véhicules.

o Des usagers qui trouvent les transports de plus en plus chers

Pour 37% des usagers, le coût des déplacements en transports publics a davantage que le coût des déplacements en voiture. Ils ne sont que 27% à penser l'inverse. Pourtant, selon l'UTP, «le prix du billet en France est parmi les plus bas d'Europe», avec un prix moyen du billet vendu à l'unité de 1,20 euro. Une tarification qui est aussi bien plus sage à Paris (1,70 ¤ le ticket), qu'à Bruxelles (1,90 ¤), Berlin (2,60 ¤), Genève (2,91 ¤) ou Londres (5,80 ¤). «Le constat est identique en matière d'abonnement mensuel», insiste l'UTP.

o La tentation des modes de transport alternatifs

Tandis que les Français laissent davantage leur voiture au garage, les modes de transport alternatifs tirent leur épingle du jeu, comme le covoiturage (57% des utilisateurs ont augmenté leurs déplacements), le vélo en libre-service (40%) ou l'autopartage en libre-service (39%).

* Sondage réalisé par l'Ifop en septembre 2014: 2000 Français âgés de 18 ans contactés et 1000 utilisateurs interrogés. Échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et +.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant