Qui sont les forces d'opposition syriennes ?

le
0
FOCUS - La Ligue arabe a appelé tous les courants de l'opposition au régime en place à Damas à se réunir pour convenir d'un projet de «transition» post-Bachar el-Assad. Le Figaro dresse l'inventaire de ces différents mouvements

 

Burhan Ghalioun dirige le Conseil national syrien.
Burhan Ghalioun dirige le Conseil national syrien. Crédits photo : Sergey Ponomarev/AP

 

• Le Conseil national syrien : Né fin août à Istanbul, le CNS est dirigé par Burhan Ghalioun, un opposant historique basé en France, où il enseigne la sociologie politique. Légitimisé par le soutien de Paris et de Washington - qui en ont fait leur interlocuteur privilégié sans lui accorder de reconnaissance officielle -, le conseil apparaît comme le mouvement le plus large et le plus représentatif de l'opposition.

Composé de 230 membres, dont près d'une centaine vivent en Syrie, le CNS rassemble un spectre large de partis qui va des islamistes, notamment des membres des Frères musulmans, aux libéraux et aux nationalistes. Il demande le départ du président Bachar el-Assad et appelle à une protection internationale de la population syrienne via l'envoi d'observateurs sur place. Pour l'heure le CNS - qui rappelle le CNT libyen anti-Kadhafi - n'a été officiellement recon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant