Qui était Nimr Baqer al-Nimr, le chef chiite exécuté par l'Arabie saoudite ?

le
0
Qui était Nimr Baqer al-Nimr, le chef chiite exécuté par l'Arabie saoudite ?
Qui était Nimr Baqer al-Nimr, le chef chiite exécuté par l'Arabie saoudite ?

Sa mort ne cesse de faire monter la tension entre l'Arabie saoudite et l'Iran. Le chef religieux chiite Nimr Baqer al-Nimr, exécuté samedi par le régime de Riyad, était un défenseur charismatique de la minorité chiite et un critique virulent de la dynastie sunnite au pouvoir. En plein printemps arabe, en 2011, il avait mené le mouvement de contestation dans l'est de l'Arabie saoudite, où se concentre la minorité chiite qui se plaint d'être marginalisée dans ce pays majoritairement sunnite.

Le cheikh de 56 ans à la longue barbe grise avait fait des études de théologie en Iran. Considéré comme un «instigateur de l'insurrection», il a été arrêté le 8 juillet 2012 et blessé à la jambe en opposant «une résistance aux forces de sécurité». Son arrestation avait déclenché des affrontements avec la police dans les villages chiites de l'est du royaume, riche en pétrole.

Sa condamnation à mort pour «terrorisme», «sédition», «désobéissance au souverain» et «port d'armes» a été annoncée le 15 octobre 2014 par un tribunal de Riyad.

En 2009, il appelait à une sécession de l'est de l'Arabie saoudite

Son frère Mohammed al-Nimr l'avait décrit comme «un homme religieux, humble, qui menait une vie simple, qui le rendait attractif auprès des jeunes». Selon lui, après le retour de son frère d'Iran en 1994, Nimr était devenu un «faqih», juriste théologien de l'islam, et jouissait d'une «position spéciale et distinguée» auprès des chiites en Arabie saoudite. Il a affirmé que son exécution «provoquerait la colère des jeunes» chiites en Arabie saoudite, appelant toutefois à des «manifestations pacifiques». Dimanche soir, des incidents ont effectivement eu lieu à Awamiya, dans le village natal de Nimr Baqer al-Nimr.

Là-bas, c'est dans la mosquée Imam Hussein que le chef religieux chiite tenait ses prêches du vendredi, très politiquement engagés. Il avait par ailleurs été brièvement détenu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant