Qui est à risque de cancer du sein d'origine génétique ?

le
0
Certains gènes bien identifiés portent à 70 % le risque d'avoir un jour un cancer du sein.

L'ablation des seins et éventuellement des ovaires pour réduire le risque de cancer a pendant longtemps suscité une grande ambivalence chez les médecins et les femmes. Il a fallu attendre la publication de plusieurs études scientifiques démontrant la réduction du risque de cancer du sein grâce à une telle stratégie pour lever ces hésitations, il est vrai compréhensible. L'intervention n'est proposée qu'à des femmes présentant des mutations de certains gènes. Le fait d'être doté en particulier du gène muté BRCA1 est associé à un risque de 70 % de cancer du sein et de 40 % de cancer de l'ovaire avant 70 ans. Le gène BRCA2 majore ces risques de 50 % et 20 %. L'étude américaine de référence a été publiée en septembre 2010 sur 2482 patientes porteuses de ces mutations. Elle comparait 247 femmes ayant subi une ablation préventive des seins à 1372 femmes n'ayant pas bénéficié d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant