Qui es-tu, le Trofeo Tim ?

le
0
Qui es-tu, le Trofeo Tim ?
Qui es-tu, le Trofeo Tim ?

Depuis une dizaine d'années, ce tournoi fait partie des rendez-vous de l'intersaison italienne. Longtemps, Juve, Milan et Inter s'y sont retrouvés pour répéter leurs gammes. Mais, ça, c'était avant. Demandez à Sassuolo.

Difficile de survivre au milieu des lucratives tournées asiatiques, australiennes ou nord-américaines, et petit à petit, les grands classiques d'intersaisons disparaissent. C'est notamment le cas du Trofeo Berlusconi, grande répétition générale entre la Juventus et le Milan avant le coup d'envoi du championnat et qui peine à subsister (annulé en 2013, édition 2014 disputée en novembre contre les Argentins de San Lorenzo). Le Trofeo Tim pourrait bientôt connaitre le même sort. Depuis 2001, il réunit les trois cadors du football italien, mais au moins un d'entre eux se désiste depuis trois saisons. Sa formule triangulaire de mini rencontres de 45 minutes n'aidant pas non plus. Nous voilà désormais à la 15ème édition d'un tournoi qui recèle de nombreuses petites histoires.

Le trophée de la scoumoune


C'est d'abord un tournoi qui a longtemps réuni les trois équipes qui ont remporté 22 des 24 dernières éditions de la Serie A. On pourrait ainsi s'attendre à ce qu'il donne certaines indications sur la saison à venir. C'est tout le contraire quand on jette un œil sur le palmarès puisque le "doublé" Trofeo Tim-scudetto n'a été réussi qu'une seule fois, et fut l'oeuvre de l'Inter en 2007-08. Par ailleurs, les Nerazzurri s'étaient spécialisés dans ce trophée avec 4 victoires lors des 5 premières éditions, de quoi aborder l'année avec confiance avant d'enchainer régulièrement les désillusions. A l'inverse, la Vieille Dame, qui ne l'a remporté qu'en 2009, a souvent entretenu les espoirs de ses concurrents historiques avant de mettre tout le monde d'accord le printemps suivant. L'Inter figure donc largement en tête du palmarès avec 8 succès contre 4 pour le Milan, un pour la Juventus et Sassuolo. En effet, depuis 2013, le petit poucet remplace un des trois absents et, à sa première participation, alors qu'il venait de monter en Serie A, il s'est imposé devant Bianconeri et Rossoneri. Toutefois, sans manquer de respect aux Neroverdi, et malgré leurs rayures, ce tournoi a perdu de son sens et son essence depuis l'absence d'un des trois grands du Nord.

Les pains de Davids et le saucisson de Constant


Tim, c'est aussi le nom officiel de la Serie A sponsorisée depuis dix ans par ce géant de la télécommunication. La première édition de 2001 a vu un seul petit but, celui de Kaladze contre la Juventus, lors du dernier match et après…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant