Qui es-tu, le derby de la lanterne ?

le
0
Qui es-tu, le derby de la lanterne ?
Qui es-tu, le derby de la lanterne ?

Sampdoria - Genoa au Luigi-Ferraris, c'est sans doute ce que propose de mieux l'Italie en matière de règlement de comptes entre voisins. Pourtant, le derby de Gênes ne jouit pas de la même renommée médiatique que celui de Turin, Milan ou encore Rome. Dommage, car le derby de la lanterne est l'une des plus belles histoires du football italien.

Quand le doute existe, l'être humain a toujours le même réflexe, s'en remettre aux anciens. Ainsi, quand on s'interroge sur la place d'un derby de Gênes dans le football italien, le grisonnant Marcello Lippi a le mot juste : " J'ai eu la chance de vivre les plus grands derbies, mais aucun n'a le parfum de la Lanterna, il est moins venimeux que les autres, c'est peut-être ce qui le rend plus beau " affirme le coach champion du monde 2006 dans des propos rapportés par le site de la FIFA. Au vrai, le match entre la Sampdoria et le Genoa ne porte pas la marque de la haine comme celui de Rome, ni même les échanges de coups du turinois. A Gênes, le derby détermine simplement ce qu'est la ville et où se situe le football dans cette citée portuaire. D'ailleurs, pourquoi le derby de la lanterne ? A cause du phare qui domine la cité et qui a guidé de nombreux navires à travers les siècles, dont celui d'un certain Christophe Collomb, natif de Gênes. Le derby de la lanterne c'est donc 90 minutes de football entre le club doyen de la santiag' italienne, le Genoa Cricket and Football Club à la Sampdoria. Le Genoa joue en rouge et bleu, la Samp' en bleu et blanc. Deux tuniques classes. Forcément. Le Genoa est né à la fin du XIXe siècle (1893) à la suite d'un coup de foudre de jeunes locaux qui regardaient les marins anglais jouer sur les quais du port lors de leurs passages en ville. D'où la présence de la croix de San Giorgio (symbole de la ville mais aussi du drapeau anglais) sur l'écusson du club. Un emblème qui porte aussi un Griffon, animal mythologique, threesome entre un aigle, un cheval et un lion.

La Samp' lance le mouvement ultra en Italie

Pendant 50 ans, le Genoa va faire de l'Italie sa chose : neuf scudetti et une Coupe d'Italie. Mais le club de Ligurie s'ennuie. Il a besoin d'adversité. De folie. En 1946, ce vœu va être exaucé avec la fusion de plusieurs clubs locaux (Sampierdarenese et la Società Andrea Doria) pour donner naissance à la Sampdoria. Une ville, deux clubs phares, les amabilités peuvent commencer. Géographiquement, le Genoa est soutenu par les hommes de la cité, et la Doria par les villages périphériques. Mais le Genoa est en avance, voilà déjà plus de 20 ans qu'il siège au stade Marassi – le nom du quartier – qu'il a rebaptisé en Luigi Ferraris en l'honneur de l'ancien capitaine maison…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant