Qui d'autre pour se relancer à Nice ?

le
0
Qui d'autre pour se relancer à Nice ?
Qui d'autre pour se relancer à Nice ?

Dimanche soir, Mario Balotelli a réussi ses retrouvailles avec le football en marquant à deux reprises contre l'OM. Après Hatem Ben Arfa l'année dernière, ça fait déjà deux cas avérés de résurrection du côté de l'Allianz Riviera. À qui le tour ?

Sebastian Giovinco


Bon, c'est marrant deux minutes de planter des triplés tous les week-ends au Canada, mais faut savoir s'arrêter. Depuis janvier 2015, Sebastian Giovinco prend de la maille pour jouer contre des mecs qui le regardent s'amuser. Mais à 29 ans, il est tant de retourner une dernière fois dans le grand bain. Tenter de satisfaire un peu tous les espoirs que le football italien a placé en lui pendant des années. Alors, quand il voit son ancien coéquipier en sélection, Mario Balotelli, revivre du côté de Nice, il envoit son agent sur la Côte d'Azur. Sebastian est proposé aux Aiglons et est même d'accord pour diviser son salaire par deux. Jean-Pierre Rivère saute sur l'occasion. Giovinco arrive au mercato hivernal, mais se blesse dès le premier entraînement. Plus de trois mois d'indisponibilité. Résultat, il doit attendre la 36e journée pour faire ses premiers pas. Un doublé, et la victoire au Vélodrome face à l'OM. Classique.


Robin van Persie


Vexé de ne plus être appelé en Oranje et de ne pas avoir la confiance totale de son coach à Fenerbahçe, Robin van Persie cherche à quitter la Turquie. Et Dieu sait qu'il ne faut pas froisser son ego. Alors, en douce, il commence à contacter quelques clubs de Premier League, qui lui répondent qu'ils ne dépenseront plus jamais moins de quinze millions. Nice flaire le bon coup et entre dans la course à la signature, pour n'obtenir finalement qu'un prêt à l'hiver. Mieux que rien. En une demie-saison, Sa Majesté claque quinze buts. Seule ombre au tableau, ses perpétuelles disputes avec Balotelli pour tirer coups francs et pénaltys. Finalement, Van Persie est appelé avec les Pays-Bas et claque un triplé contre la France pour son retour en sélection.


Yann M'Vila


Au mois de décembre, à quelques jours de l'ouverture du marché des transferts, Jean-Michael Seri se fait les ligaments croisés sur un mauvais tacle de Jordan Ferri. Jean-Pierre Rivère se met alors en quête d'un milieu de terrain pour combler le vide sur la deuxième partie de saison. Coincé à Kazan où il déprime de plus en plus, Yann M'Vila est tout heureux lorsque son téléphone sonne. Grand départ pour Nice, où ses…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant