Qui a sifflé Hollande sur les Champs-Élysées ?

le
2
Des bonnets rouges qui n'ont rien de breton sur les Champs-Élysées le 11 novembre.
Des bonnets rouges qui n'ont rien de breton sur les Champs-Élysées le 11 novembre.

Un chef de l'État sifflé et hué lors des cérémonies du 11 Novembre. Le fait est inédit ou presque. Selon Nicolas Offenstadt, dans l'émission C dans l'air, de Gaulle lui-même le fut. Mais c'était au temps de la guerre d'Algérie, quand en France flottait un parfum de guerre civile et que des généraux fomentaient un putsch à Alger. En cause à l'époque, le traumatisme de la décolonisation, des circonstances exceptionnelles donc.

Selon Manuel Valls, les auteurs de cette manifestation, qualifiée de "factieuse" mardi matin par L'Humanité ou encore La Dépêche du Midi, sont des militants d'extrême droite. Une déclaration confirmée par plusieurs médias.

Selon une source policière citée par Le Figaro, il s'agirait en effet "d'un coup d'éclat mûrement réfléchi, programmé sur Internet". Parmi les manifestants, les policiers ont repéré des militants du Printemps français, né de la mobilisation des milieux réactionnaires contre le mariage pour tous. Rue89 a également identifié une femme blonde, Liane d'Argelier, membre fondatrice du collectif Islamisation Basta, aux côtés de Philippe Vardon. Les lecteurs du Point.fr avaient déjà pu faire connaissance avec ce militant du bloc identitaire des Alpes-Maritimes. Fondateur de Nissa rebela, un groupuscule séparatiste, il avait rejoint le Rassemblement bleu marine, avant d'être récusé par le FN. Il avait aussi été filmé en train d'entonner des chants...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspad le mardi 12 nov 2013 à 12:37

    Je n'y étais pas ...........et j'ai sifflé et hué

  • frk987 le mardi 12 nov 2013 à 10:33

    Lorsque de Gaulle a été sifflé, c'était effectivement de la part de quelques enragés, aujourd'hui les enragés sont majoritaires que les médias veulent faire passer pour quelques extrémistes de droite. Profonde nuance.