Qui a intérêt à renégocier son prêt immobilier ?

le
0

INFOGRAPHIE - Avec la baisse des taux d’emprunt, les demandes de rénégociation des prêts immobilier affluent. Mais tout le monde n’est pas forcément gagnant. Explications.

Renégocier son crédit immobilier, avec les baisses historiques des taux d’emprunt on ne parle plus que de ça! Vous vous demandez s’il est encore temps de le faire? La réponse est plus que jamais oui! À tel point que les Français continuent de se ruer vers leur banque qui croulent sous les demandes. Malgré un premier semestre en recul, les demandes de renégociations de crédit ont augmenté de 200% entre septembre 2015 et septembre 2016 sur Meilleurtaux.com. Revers de la médaille: il faudra sans doute vous armer de patience avant que votre dossier soit traité. «Les banques ont beaucoup appris des “ratés” de l’été dernier, affirme Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com. Désormais, elles donnent priorité aux acquisitions au détriment des renégociations qui pourraient prendre un certain temps».

Pour autant, tout le monde n’est pas forcément gagnant. Pour espérer toucher le «jackpot», vous devez avoir souscrit un crédit entre 2006 et début 2016, avec un taux supérieur à 2,5%, avoir remboursé moins de la moitié de votre prêt, avoir conservé un capital restant dû supérieur à 70.000 euros et vous ne devez pas revendre votre bien dans les deux ans qui viennent, selon Meilleurtaux.com. Pensez bien aussi à faire jouer la concurrence si votre banque ne vous propose pas des conditions financières satisfaisantes. Voici ci-dessous les gains moyens réalisés par rachat de crédit selon l’année de souscription du crédit:

La baisse des taux est telle que certains particuliers qui ont déjà renégocié leur prêt - on les appelle les «serial renégociateurs» - ont même intérêt à le faire à nouveau. Lesquels? Ceux qui ont signé leur crédit entre 2008 et 2014, déjà renégocié une fois et ayant emprunté lors de son crédit initial au moins 250.000 euros. Ainsi, un particulier ayant souscrit sur 20 ans un crédit de 400.000 euros en mars 2010, qu’il a renégocié une première fois en mars 2014 puis en septembre 2016, a réalisé une économie de 27.402 euros sur son crédit et réduit la durée de deux ans avec les deux rachats.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant