Questions sur l'efficacité des services de renseignements

le
0
La Direction de la protection et de la sécurité de la défense connaissait Mohamed Merah depuis novembre 2010

Les services de renseignements français ont-ils fait leur travail ou, comme le suggèrent certains, y a-t-il eu des failles dans le dispositif?

Selon des sources proches du dossier, l'affaire Mohamed Merah prouve au contraire à quel point le nouveau dispositif français du renseignement, issu du livre blanc sur la défense de 2008, a permis aux différentes agences d'être plus efficaces. «Ce drame a montré que nous avons eu raison, à l'époque, d'instaurer un continuum entre sécurité intérieure et extérieure. Il est évident, le drame de Toulouse l'a encore prouvé, qu'il faut se renseigner sur ce qui se passe en Afghanistan, car la situation qui y prévaut peut avoir des conséquences sur notre sécurité en France», commente un officier.

Sac à dos et visa de touriste

La Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), service de renseignements de l'armée, a fait la «connaissance» de Mohamed Merah en novembre 2010.

À l'époque, après avoir quittü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant