Questions au gouvernement : la santé, sujet prioritaire pour les députés

le
2
Questions au gouvernement : la santé, sujet prioritaire pour les députés
Questions au gouvernement : la santé, sujet prioritaire pour les députés

Le groupe de communication TBWA a analysé les quelque 34.000 questions écrites de députés au gouvernement publiées au Journal officiel, durant la première année du mandat de l'actuelle Assemblée nationale, du 3 juillet 2012 au 13 juillet 2013. Bilan de cette étude parue jeudi : la santé, l'organisation de l'Etat et la politique économique sont les thèmes les plus souvent abordés par les élus de l'Assemblée, alors que les sujets internationaux ou européens, et les sujets de société comme le mariage gay le sont beaucoup moins.

Qui pose les questions ? Six questions sur dix (61%) émanent d'élus de l'opposition. Les députés qui ont le plus écrit sont, à égalité avec 945 questions chacun sur la période considérée, l'UMP Marc Le Fur (Côtes d'Armor) et le communiste Jean-Jacques Candelier (Nord). Viennent ensuite l'UDI Marc Zumkeller (Belfort), dont l'essentiel des 849 questions concernent l'utilité (ou l'inutilité) de multiples comités ou commissions de l'Etat, et les UMP Philippe Le Ray (Morbihan) et Pierre Morel-A-L'Huissier (Lozère).

En revanche, les ténors de la politique prennent très rarement la plume, le président de l'UDI Jean-Louis Borloo (Nord) et l'ancien premier ministre UMP François Fillon (Paris) n'ayant ainsi posé aucune question durant la première année de l'Assemblée. L'UMP Valérie Pécresse (Yvelines) n'en avait posé que deux, le socialiste Jean-Marie Le Guen (Paris) six et l'écologiste Noël Mamère (Gironde) 13.

Quel sujets sont abordés. Les questions sur la santé (4.981, près de 15% du total) sont les plus souvent posées, suivies de celles sur l'organisation de l'Etat (4.802) et la politique économique et industrielle (3.599). Ce trio de tête se retrouve dans les questions de l'UMP. Le PS place aussi en tête la santé, en second la politique économique et en troisième l'éducation, devant l'organisation de l'Etat. Sans surprise, les écologistes posent d'abord des questions liées à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3493130 le jeudi 31 oct 2013 à 10:36

    D'accord. C'est grave pour l'avenir démocratique. Souvent les bancs sont vides et c'est encore une raison du vote protestataire qui se prépare. Réveillez vous messieurs les nantis de la république avant qu'il ne soit trop tard.

  • M2280901 le jeudi 31 oct 2013 à 10:28

    la priorité pour les parlementaires est la santé ... de leur portefuille