Querelle Paris-Rabat : le Maroc suspend tous les accords de coopération judiciaire

le
0
Querelle Paris-Rabat : le Maroc suspend tous les accords de coopération judiciaire
Querelle Paris-Rabat : le Maroc suspend tous les accords de coopération judiciaire

La riposte est tombée ce mercredi. Le Maroc a décidé de suspendre «l'exécution de tous les accords de coopération judiciaire avec la France», dans le cadre de la querelle diplomatique née de plaintes à Paris visant le patron du contre-espionnage marocain.

«Il a été décidé de suspendre l'exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire entre les deux pays, pour en évaluer l'impact et les actualiser dans le but de remédier aux dysfonctionnements qui les entachent», a affirmé le ministère de la Justice marocain. Il a aussi annoncé le «rappel du magistrat de liaison marocain en France, en attendant des solutions garantissant le respect mutuel total des accords» bilatéraux.

D'ordinaire bien cadrée, la relation entre le Maroc et la France, deux proches alliés, a connu un sérieux coup de froid ces derniers jours, à la suite de ces dépôts de plaintes.

L'incident a débuté jeudi dernier avec l'annonce du dépôt, par l'ONG Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat), de deux plaintes pour «complicité de torture» contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hammouchi. L'une des deux a été déposée au nom d'un militant pour l'autodétermination du Sahara occidental, Ennaâma Asfari, condamné en 2013 à 30 ans de prison et qui dit avoir signé des aveux sous la torture.

Tensions à Paris

Le Royaume s'est montré furieux de la descente effectuée jeudi par sept policiers à la résidence de son ambassadeur pour notifier à Abdellatif Hammouchi ? en visite à Paris ? une convocation émanant d'un juge d'instruction, sans passer par les canaux diplomatiques. Les autorités marocaines ont rejeté les accusations et convoqué aussitôt l'ambassadeur de France.

Le Quai d'Orsay a rapidement évoqué un «incident regrettable», promis que «la lumière» serait faite et reçu, lundi, l'ambassadeur marocain. Mais le royaume marocain a signifié qu'il jugeait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant