Querelle de sitcom entre l'État et Eiffage

le
1
L'administration et le groupe de BTP se querellent depuis plus d'un an au sujet de l'hôpital sud-francilien ouvert en janvier 2012 à Corbeil-Essonnes.

Ce n'est plus un feuilleton, mais une série avec des saisons à rallonge. Le scénario est usé jusqu'à la trame. Dans un épisode, l'État trouve excessif le loyer annuel de 42 millions d'euros perçu par Eiffage pour construire puis entretenir l'hôpital sud-francilien à Corbeil-Essonnes pendant trois décennies. Dans l'épisode suivant, c'est le groupe de BTP qui réclame devant la justice 175 millions à l'administration pour avoir effectué des travaux supplémentaires non prévus selon lui. C'est que l'enjeu est de taille: à la fin du contrat, Eiffage aura encaissé plus d'un milliard pour cet établissement qui comprend près de 1 000 lits.

Le dernier rebondissement de cette saga, qui illustre les difficultés d'un partenariat public-privé mal ficelé, est intervenu fin août. Eiffage devait recevoir un chèque de 5,5 millions d'euros. Le prix de l'entretien du bâtiment au deuxième trimestre. Selon nos informations, au lieu de cela, l'administration lui a envoyé... une note de 10 millions. Locaux livrés en retard, prestations insuffisantes... l'État a dressé une liste des manquements qui se traduisent en autant de pénalités. Évidemment, Eiffage ne l'entend pas de cette oreille. La major du BTP a donc saisi le tribunal administratif pour obtenir le paiement de son loyer.

Qui a tort, qui a raison? Plus personne ne sait tant l'histoire est embrouillée. Pour sortir de l'impasse, il serait logique que les deux parties se mettent autour d'une table. Le PDG d'Eiffage, Pierre Berger, s'y est dit favorable. Mais en période électorale, le dossier avait été enterré. Et l'alternance politique n'a rien changé. L'État n'a toujours pas ouvert de négociations avec le groupe de BTP. Le mauvais film va donc continuer.

LIRE AUSSI:

» Les majors du BTP pénalisées par la fiscalité

» Le Partenariat public-privé de nouveau d'actualité

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mdr21 le vendredi 12 oct 2012 à 23:44

    les nouveaux arrivants ne vent pas payer pour des dessous de table perçus par les partants, messieurs il va falloir repasser à la caisse!