Quercia : "J'en veux encore à Abdoulaye Meïté"

le
0
Quercia : "J'en veux encore à Abdoulaye Meïté"
Quercia : "J'en veux encore à Abdoulaye Meïté"

Au tout début du mois de novembre, trois ans après avoir été déclaré inapte à la pratique du football, Julien Quercia a pu rechausser les crampons à Dudelange au Luxembourg. De quoi retrouver le sourire après des mois de blessures et trois opérations du pied droit. L'ancien Lorientais est enfin sorti de son tunnel.

Il y a dix jours, tu as enfin pu rejouer au football avec Dudelange, en Coupe du Luxembourg. Qu'est-ce que tu as ressenti quand tu es entré en jeu ?
Énormément de bonheur et une vraie excitation. Parce que ça fait très longtemps que je n'avais pas disputé un match officiel. Du coup, j'avais beaucoup d'envie. C'était un moment que j'attendais depuis longtemps. Et ça fait vraiment quelque chose d'avoir pu le faire devant mes enfants, ma femme, ma famille et mes amis qui étaient tous présents au stade. Ça m'a fait du bien, et j'espère que c'est un retour qui va s'installer dans la durée.

J'imagine que c'était un moment fort émotionnellement, après tant de temps et moult galères. Tu as réussi à ne pas te faire submerger par l'émotion ?
Oui, j'avais une telle motivation pour ce match. Et puis, ça fait depuis le mois de mars que je m'entraîne, j'avais fait quelques matchs amicaux, donc ce n'était pas vraiment mon premier match. Il y a eu toute une préparation en amont. Ce match-là, c'était le premier match officiel, donc c'était surtout le nouveau départ symbolique. C'était tellement inespéré que ça décuple le bonheur.

Et ça a plutôt bien marché pour toi, ce nouveau départ.
Oui, plutôt (rires). J'entre à l'heure de jeu, et sur mon premier ballon, je tape la barre du pied gauche, et ça retombe dans les pieds d'un coéquipier qui plante le quatrième but. Et puis vers la 80e minute, je marque le cinquième. Au bout d'une action collective, le gardien adverse repousse une frappe de Momar N'Diaye. Et moi, en renard des surfaces (rires), j'arrive pour la pousser au fond. Résultat, victoire 5-0.

Ça faisait combien de temps que tu n'avais pas joué un match officiel ?
Ça remontait à un match contre Paris en mai 2013. C'était le dernier match de la saison, il me semble, au Moustoir. Je me souviens, on avait perdu 3-1 et j'avais provoqué un penalty. Et c'est Arnaud Le Lan, qui jouait son dernier match ce jour-là, qui l'avait transformé. Je crois que c'est le seul but

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant