«Quenelle» d'Anelka : Fourneyron condamne, Dieudonné applaudit

le
19
«Quenelle» d'Anelka : Fourneyron condamne, Dieudonné applaudit
«Quenelle» d'Anelka : Fourneyron condamne, Dieudonné applaudit

Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, a condamné ce samedi après-midi le geste de «la quenelle» réalisé par Nicolas Anelka lors d'un match de championnat anglais. Ce geste popularisé par Dieudonné est considéré comme antisémite par les détracteurs de l'humoriste controversé.

«Le geste d'Anelka est une provocation choquante, écoeurante. Pas de place pour antisémitisme et incitation à la haine sur terrain de foot» a condamné Valérie Fourneyron sur son compte Twitter.

Le geste d'Anelka est une provocation choquante, écoeurante. Pas de place pour antisémitisme et incitation à la haine sur terrain de foot? Valérie Fourneyron (@vfourneyron) 28 Décembre 2013

Sur BFM-TV, Chantal Jouanno a elle aussi dénoncé l'attitude de l'attaquant français, regrettant qu'il ne fasse parler de lui «qu'en mal».

Ce geste de l'enfant terrible du football français intervient dans un contexte tendu en France à l'heure où le ministre de l'Intérieur souhaite interdire les spectacles de humoriste Dieudonné. Ce samedi, dans une interview exclusive au «Parisien»-«Aujourd'hui en France», Manuel Valls rappelle que «Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises pour diffamation, injures et provocation à la haine raciale». «C'est donc un récidiviste et j'entends agir avec la plus grande fermeté, dans le cadre de la loi» a t-il expliqué.

Dieudonné applaudit le geste d'Anelka

L'humoriste Dieudonné lui n'a pas tardé à applaudir publiquement ce clin d'oeil de Nicolas Anelka. L'humoriste s'est félicité sur son compte Facebook officiel, suivi par plus de 400000 fans, du geste de l'avant-centre français de l'équipe de West Bromwich Albion.

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janluc19 le dimanche 29 déc 2013 à 23:34

    Anelka est bête à manger du foin!Dans quelques mois il sera pensionné et dans deux ans ruiné. Et ce sera encore la faute des autres..

  • SuRaCtA le dimanche 29 déc 2013 à 23:12

    Visiblement l'affaire Leanarda n'a pas suffit à ce gouvernement d'incapable pour comprendre qu'ils se tête au niveau de leurs interlocuteurs et donc se décrédibilisent et se ridiculisent... Mais ça leur permet de faire diversion des vrais sujets...

  • 35924358 le dimanche 29 déc 2013 à 17:20

    M'Bala M'Bala est un antisémite de bas niveau qui recherche la gloire et l'argent au mépris de toute morale. Il est soutenu par des fachos et des anarchistes. Certains faibles d'esprit sont manipulés par ce type de personnage qui joue ainsi avec le feu. Il est inadmissible que des propos de cette nature puissent être tenus ouvertement sans sanction judiciaire.

  • TL70190 le dimanche 29 déc 2013 à 15:29

    La résistance vient de Londres, quand la France est occupée par une dictature qui censure les artistes.

  • M4760237 le dimanche 29 déc 2013 à 15:17

    Fourneyron est tombée dans le piège. Une débutante.

  • delapor4 le dimanche 29 déc 2013 à 14:18

    Je me joins à Anelka qui n'est pourtant pas mon pote, et mes voeux pour 2014 s'appellent un grand coup de balai bien nécessaire. Tout mon insondable mépris à nos dirigeants. A tous.

  • jean-648 le dimanche 29 déc 2013 à 11:21

    Anelka un modèle ????? de bêtises certainement, tout comme son compère.

  • dhote le dimanche 29 déc 2013 à 09:20

    Anelka surdoué du foot et de la crasse.

  • Gary.83 le dimanche 29 déc 2013 à 09:11

    boursorama ferait mieux de laisser tomber ce sujet !!!!

  • remimar3 le dimanche 29 déc 2013 à 08:46

    Pour diaboliser un parti ou un geste, il faut bien trouver un prétexte et donc la stratégie c'est de tout faire pour assimiler ce geste à quelque chose d'abject. En outre le "système" dont les servants sont tranquillement assis dans leurs fauteuils dorés, ne conçoit pas qu'il puisse être critiquable, tant la doctrine est forte à la tête de l'état. On fait donc son possible pour ne pas comprendre et on assimile ce geste non pas à une déclaration anti-système mais à quelque chose d'ignoble.