Quels scénarios pour PSG/Angers ?

le
0
Quels scénarios pour PSG/Angers ?
Quels scénarios pour PSG/Angers ?

"Je ne sais pas comment ils prennent du plaisir. Ils n'ont fait que courir derrière le ballon." Ben Arfa a beau rager contre leur tactique, les Angevins sont les seuls, avec Reims et Bordeaux, à avoir pris un point au PSG cette saison. De quoi envisager la première défaite des hommes de Blanc. Ou pas.

  • La copie conforme du match aller


    On ne change pas une équipe qui gagne. Ou du moins, qui ne perd pas contre le grand Paris. Stéphane Moulin, qui prend au pied de la lettre la maxime : exiger d'aligner le même onze qu'au match aller. Du coup, les dirigeants angevins se font prêter, à la dernière minute et pour 24 heures, Abdoul Camara et Ludovic Butelle, qui viennent respectivement de partir à Derby County et au FC Bruges. Thomas Mangani, blessé, est pourtant aligné au milieu de terrain. Et les choix du coach angevin sont payants : la fameuse dalle angevine toujours présente, le SCO parvient à résister à Ibra et compagnie et obtient un match nul sans but. Malgré 150 passes contre 647, une seule frappe cadrée et une possession défavorable (24%), Angers tient le coup grâce aux arrêts de son ancien futur ex-portier. Sur Twitter, Hatem Ben Arfa, qui a suivi le match, ne change pas de discours : " C-rieu, AnG C pouri a regardé. Tous derrièr et voilà. #vivelevraifoot".

    " La dalle angevine " , marque déposée
  • La grosse branlée


    2-1, 0-1, 2-1, 2-0, 0-1… Voilà les derniers résultats des gars de Lolo Blanc. Le PSG a beau toujours gagner, ça fait longtemps qu'il n'a pas donné une fessée. Et ça lui manque. Le SCO, troisième plus petit budget de Ligue 1, s'avance comme la victime idéale. Surtout que le promu est un peu tétanisé dans ce Parc des Princes trop grand pour lui. Dès la première minute, Romain Thomas est dépassé et déchire le maillot d'Ángel Di María. Carton rouge, penalty transformé par Zlatan. Dix minutes plus tard, bis repetita : Thiago Motta, auteur d'une simulation dégueulasse, s'effondre dans la surface et offre le doublé au Z. À la mi-temps, le score est déjà de 5-0. Un cauchemar. Un triplé de Cavani et quelques caramels plus tard, le compteur monte à dix. Avant la fin du match, les Parisiens, sympas, se croient à un tournoi de poussins et laissent Ketkeophomphone marquer deux buts. Une humiliation en règle. Sur Facebook, Hatem Ben Arfa se marre : "MDR Angers comment y zont pris la misère (sof à la fin). Trop le seum pour eux. Et 10-2 comme le…





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant