Quelques conseils pour bien réussir ses visites

le
0

La visite est l’un des moments clef d’un achat immobilier. Ne la bâclez pas ! En effet, elle vous permet d’appréhender l’environnement du bien convoité et d’évaluer les éventuels travaux. Nos conseils pour réussir cette étape cruciale de l'achat immobilier.

Même avec un vrai «coup de cœur» ne vous précipitez pas! Visitez le bien, plusieurs fois, à différents moment de la journée et de la semaine. Cela vous permettra de vérifier la qualité de sa luminosité mais aussi de détecter d’éventuelles nuisances sonores. Un environnement très calme durant le week-end peut se révéler beaucoup plus bruyant en semaine (école, activité commerçante ou artisanale…). Au besoin, enquêtez auprès des voisins! Visitez l'intégralité de l'habitation, de la cave au grenier! Ne négligez pas non plus les dépendances (garage, atelier...) et les parties communes s’il s’agit d’un bien en copropriété.

Identifiez, anticipez et évaluez les travaux

Pour chaque pièce du logement identifiez les points importants pour vous: luminosité, calme, nombre de prises électriques, aérations… Ils peuvent représenter de nombreux petits travaux à réaliser avant l'emménagement. Lors de la visite, regardez en particulier l'état des murs. En effet, cela permet de détecter d'éventuels problèmes d'humidité. S'ils sont concentrés au bas des murs du rez-de-chaussée, il peut s'agir d'une humidité par remontées capillaires. Dans ce cas, soyez vigilants car cela requiert d'importants travaux. Pour vous assurer du bon état du gros-œuvre (toiture, murs...), organisez une visite avec un professionnel. Son œil averti pourra détecter de gros travaux... et évaluer d'éventuelles dépenses à venir!

Posez les bonnes questions

Même si les annonces immobilières donnent, déjà, quelques informations (performance énergétique, montant des charges de copropriété..), celles-ci restent lacunaires surtout pour une maison individuelle. Renseignez-vous sur le montant des impôts locaux et sur les frais de chauffage. Dans une maison, si d'importants travaux (création d'une fenêtre, extension...) ont été récemment effectués, demandez à voir l'attestation de dommages-ouvrage du propriétaire. En copropriété, renseignez-vous sur les éventuels contentieux en cours et sur les gros travaux à venir.

Lisez attentivement les documents qui vous sont remis

Les visites ont été concluantes et vous vous êtes mis d'accord avec le vendeur sur le prix et les modalités de la vente? Un certain nombre de documents doivent être annexés à l'avant-contrat. La récente loi pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) oblige les vendeurs de lots de copropriété à joindre les derniers procès-verbaux d'assemblée générale ainsi qu'un certain nombre de documents techniques et financiers.

Ainsi, pour une maison comme pour un appartement, un dossier de diagnostics techniques immobiliers (DDT) est annexé à l'avant-contrat. Suivant les caractéristiques du bien (âge, localisation géographique...), il peut contenir jusqu'à 10 documents. Parmi lesquels l'attestation de superficie Carrez, le diagnostic de performance énergétique (DPE), l'état des installations de gaz et d'électricité... Comparez ses documents officiels à ce que vous avez constaté pendant vos visites!

En effet, vous disposez d'un délai de rétractation de 7 jours après la signature de l'avant-contrat. Mettez-les à profit pour étudiez soigneusement ces documents. Si un élément ou une information ne vous convient pas, vous pouvez vous désengager sans incidences financières et sans avoir à vous justifier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant