Quelque 3.000 migrants secourus en 48 heures au large de l'Italie

le
0
 (Actualisé détails, contexte) 
    ROME, 9 juin (Reuters) - La garde-côte italienne a annoncé 
jeudi avoir coordonné le sauvetage de plus de 3.000 migrants et 
réfugiés au cours des dernières quarante-huit heures en 
Méditerranée. 
    Deux corps ont été repêchés en mer sur la même période. 
    Pour la seule journée de jeudi, les secours ont récupéré 
1.950 personnes qui avaient tenté la traversée sur quinze 
embarcations différentes. La veille, 1.100 personnes ont été 
secourues. 
    D'après le ministère de l'Intérieur, quelque 50.000 migrants 
et réfugiés ont atteint les côtes italiennes depuis le début de 
l'année, soit 10% environ de moins que sur la même période de 
l'année dernière. 
    La garde-côte ne précise ni la nationalité des rescapés, ni 
celle des deux personnes décédées.  
    Tous les sauvetages ont eu lieu dans les eaux séparant 
l'Italie de la Libye, où les trafiquants opèrent en toute 
impunité en profitant du chaos qui règne dans le pays. 
    Deux bâtiments des marines britannique et allemande, le HMS 
Enterprise et le FGS Frankfurt am Main, qui patrouillent dans la 
région dans le cadre de l'opération Sophia de l'Union européenne 
visant à décourager les passeurs, ont à eux deux sauvé les 
passagers de sept embarcations, a indiqué la garde-côte. 
    Un bateau affrété par Médecins sans frontières, le Dignity 
I, a porté secours à près de 500 personnes embarquées sur quatre 
canots pneumatiques tandis qu'un autre navire, le Phoenix, de 
l'ONG Migrant Offshore Aid Station, a récupéré 243 passagers sur 
deux bateaux.  
    L'approche de l'été et des conditions maritimes favorables 
ont provoqué une forte hausse des tentatives de traversée ces 
trois dernières semaines, augmentant le nombre de décès en mer, 
a déclaré mardi l'Organisation internationale pour les 
migrations (OIM).  
    Quelque 320 migrants pourraient s'être noyés au large de la 
Crète la semaine dernière. Jusqu'ici, 2.809 décès ont été 
dénombrés depuis le début de l'année, soit un millier de plus 
que pendant la même période de 2015, selon l'OIM.     
      
 
 (Steve Scherer; Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant