Quelque 18.000 réfugiés sont arrivés ce week-end en Allemagne

le
0

MUNICH, 6 septembre (Reuters) - Près de 11.000 réfugiés et migrants sont arrivés dans la seule journée de dimanche à Munich, en Bavière, où les autorités ont mis en place un imposant dispositif pour les accueillir. Au total, depuis que l'Allemagne et l'Autriche ont décidé vendredi soir d'ouvrir au moins provisoirement leurs frontières aux réfugiés qui étaient bloqués depuis des jours en Hongrie, plus de 18.000 personnes sont arrivés à Munich, pour l'essentiel via l'Autriche. Mais le rythme des nouvelles arrivées commençait dimanche soir à exercer une forte pression sur les capacités d'accueil de la grande ville du sud de l'Allemagne. "Cela devient tendu", a déclaré Christoph Hillenbrand, président du gouvernement du district de Haute-Bavière, une des circonscriptions formant le land de la Bavière, lors d'une rencontre avec la presse à la gare de Munich. Les 6.800 réfugiés arrivés samedi puis les 11.000 qui les ont suivis dimanche viennent majoritairement de Syrie, d'Afghanistan et d'Irak. Pour les accueillir, les autorités locales ont installé des lits sur le site de la foire internationale de Munich. Une concession automobile désaffectée a également été réquisitionnée. Le district a aussi demandé à la compagnie ferroviaire de mettre un train à sa disposition pour loger d'autres réfugiés. En outre, des équipes médicales se sont portées au devant des migrants, qui sont également approvisionnés en eau et en nourriture. Des ONG, également sur le pied de guerre, ont reçu de très nombreuses offres de volontaires et de bénévoles qui ont aidé à installer des lits ou fait office de traducteurs. "Nous nous en sommes sortis lors de la Coupe du monde (de football en 2006), nous nous en sommes sortis lors de la visite du pape, nous nous en sortons chaque année avec l'Oktoberfest, nous nous en sommes sortis lors du G7 et nous voulons en faire de même dans la situation actuelle", a déclaré le directeur des services administratifs de Munich, Wilfried Blume-Beyerle. Mais il a lui aussi souligné que les capacités de la ville étaient à leurs limites. "Il faut que le gouvernement fédéral ne laisse pas Munich seule. Nous ne nous en sortirons pas seuls encore bien longtemps." LIEN Pour retrouver LE POINT sur les divisions européennes face à l'arrivée des migrants: ID:nL5N11B061 (Georgina Prodhan et Irene Preisinger; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant